Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Météo: le nord de la France souffle, une nouvelle baisse des températures attendue

AFP Video14/03/2013 à 17:04

Après deux jours de paralysie des transports à cause de la neige et du verglas, le nord de l'Hexagone soufflait un peu jeudi grâce à la disparition des principaux points noirs sur les routes mais la "vigilance" restait conseillée en raison de nouvelles chutes de la température en soirée.

"Les pouvoirs publics renouvellent leurs appels à la prudence et la vigilance lors de tout déplacement", a insisté la cellule interministérielle de crise (CIC).

"Il y a en effet un risque très important de pluies verglaçantes et de brouillards givrants, en raison notamment d'une nouvelle baisse des températures dans les prochaines heures et la journée de demain sur l'ensemble des régions concernées", selon un communiqué de la CIC.

Météo France a maintenu à midi la vigilance orange dans 22 départements, 19 du nord de la France, principalement pour les risques liés au verglas, et 3 dans la vallée du Rhône, en raison d'un très fort mistral. La fin de la vigilance n'est pas attendue avant samedi matin vers 03H00.

"La crise n'est pas finie", a averti Françoise Souliman, préfet délégué pour la zone de défense Ouest, lors d'un point de presse à Rennes.

"On attend un épisode de gel extrêmement violent cette nuit en Normandie, avec des températures de -7 ou -8 degrés. On ne déshabille en rien le dispositif, on pourrait avoir à réintervenir dès ce soir à cause du verglas. Ces gelées violentes exigent un traitement routier préalable", a expliqué le préfet.

Sur les routes, "la circulation reste particulièrement dense et des ralentissements peuvent apparaître ponctuellement", a observé la CIC en soulignant que "le réseau secondaire reste difficilement praticable".

Aux abords de la capitale, l'autoroute A1, étranglée mercredi par des bouchons atteignant près des deux tiers de sa longueur, a été rouverte jeudi en milieu de matinée, avec une circulation qui restait dense à la mi-journée.

Tôt dans la matinée, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait évoqué une situation encore difficile sur cet axe, où "1.000 à 2.000 poids lourds" étaient "stockés volontaires pour éviter le blocage de Paris". Mais "tous les poids lourds ont pu reprendre la route", à la mi-journée, a précisé le Centre national d'information routière.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, quelque 870 pompiers, secouristes, policiers et gendarmes, ont "porté assistance" aux routiers et automobilistes bloqués sur l'A1.

Cet épisode neigeux et verglacé a eu des conséquence sur les lignes de production des usines PSA de Sochaux (Doubs) et Mulhouse (Bas-Rhin), qui connaissent depuis mercredi matin des perturbations du fait de ruptures d'approvisionnement venant du Nord de la France, selon les directions des deux sites.

Quelques difficultés persistaient en Ile-de-France sur le réseau Transilien, empruntés chaque jour par des millions de passagers. Sur le réseau de la Gare Saint-Lazare notamment, un nombre important de locomotives et rames ont fortement souffert des intempéries et devaient subir subir des travaux de maintenance. Mais plus de 80% du trafic était assuré à la mi-journée, et la direction espérait une situation proche de la normale pour la soirée.

A Paris, métros et tramways fonctionnaient normalement selon la RATP.

Sur le rail, Eurostar prévoit "quelques annulations de train sur la route Bruxelles-Londres et des retards d'environ 30 minutes sur l'ensemble du réseau en lien avec des limitations de vitesse sur les voies".

Ailleurs, "le retour à la normale est progressif, sauf entre Caen et Cherbourg et entre Amiens et Calais" où "le trafic est interrompu", selon la CIC.

Les transports scolaires sont toujours suspendus dans le Pas-de-Calais et jusqu'à dimanche dans la Somme. Dans le Calvados, les établissements scolaires restent fermés afin de vérifier les toitures.

Dans l'ouest et le sud-ouest, tous les foyers qui ont été privés d'électricité devraient être de nouveau raccordés dans la soirée, a assuré le réseau de distribution ERDF.

Par ailleurs, 30.000 abonnés sont privés de téléphone mobile et 7.300 de téléphone fixe, selon la CIC.

Côté aéroports, le trafic est revenu à la normale jeudi à Orly, sans retards ni annulations. A Roissy, les vols enregistrent des retards de 45 minutes environ au départ et à l'arrivée.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.