Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris, le 19 septembre 2012

AFP Video19/09/2012 à 17:46

Les principales religions en France, tout en défendant la liberté d'expression, condamnent "l'irresponsabilité" de Charlie Hebdo pour avoir publié des caricatures du prophète Mahomet "dans le contexte actuel très tendu"."Profondément consterné par les dessins insultants à l'égard du prophète de l'islam", Mohammed Moussaoui, président du CFCM (Conseil français du culte musulman), a déclaré que "rien ne peut justifier l'insulte et l'incitation à la haine"."Inquiet face à cet acte irresponsable qui, dans un contexte très tendu, risque d'exacerber les tensions et de provoquer des réactions préjudiciables, M. Moussaoui s'est néanmoins déclaré "profondément attaché à la liberté d'expression". Le président du CFCM, organe représentatif des différents courants musulmans en France, a été reçu en milieu de journée par le ministre de l'Intérieur en charge des Cultes, Manuel Valls, qui a rappelé que la liberté d'expression est "un droit fondamental"."La liberté de caricature fait partie de ce droit fondamental", a précisé le ministre, tout en soulignant que "chacun doit faire preuve de responsabilité"' puisque "chaque acte individuel, chaque écrit, chaque dessin, chaque déclaration peut attiser, peut provoquer des confrontations".A cet égard, Manuel Valls a souligné que "toute manifestation qui vise à troubler l'ordre public, à provoquer, à attiser les esprits, à semer la haine, ne sera pas autorisée, sera interdite."L'émotion ressentie chez les musulmans de France face aux dessins de Charlie Hebdo, a été vive, notamment au regard des violences déclenchées à l'échelon international par le film "Innocence of Muslims".Appel au calmeLe président de l'Observatoire de l'islamophobie Abdallah Zekri a souligné que l'hebdomadaire, qui a privilégié ses intérêts commerciaux, "aurait mieux fait de ne pas publier ces caricatures insultantes dans une situation déjà tendue".Reste que tous les responsables musulmans ont appelé au calme.Le CFCM a exhorté les musulmans "à ne pas céder à la provocation et à exprimer leur indignation dans la sérénité avec des moyens légaux".Le recteur de la Grande mosquée de Paris Dalil Boubakeur a demandé à "ne pas verser de l'huile sur le feu". "Un message appelant à la réflexion et au calme" sera lu vendredi dans les quelque 700 lieux de culte qui lui sont liés.De son côté, le cardinal archevêque de Paris André Vingt-Trois, a déclaré sur Europe 1 qu'il refusait de voir les dessins parus dans l'hebdomadaire: "Ce genre de provocations ne prospèrent que si elles suscitent l'intérêt".Mais, a-t-il poursuivi, "cela va susciter la répulsion de beaucoup de croyants musulmans qui vont se sentir blessés dans leur foi et qui vont chercher des moyens d'exprimer leur mécontentement"."On ne peut pas dire n'importe quoi sous couvert de la liberté d'expression, a ajouté Mgr Vingt-Trois. Je pense que ce qui caractérise une démocratie, c'est qu'on puisse avoir recours à des moyens de droit pour obtenir réparation".Pour le Père Christophe Roucou, chargé des relations avec l'Islam au sein de l'Episcopat, "la liberté d'expression doit s'accompagner avec la responsabilité de ne pas donner des arguments aux extrémistes".Les organisations juives étaient, quant à elles, partagées entre désapprobation et soutien.Richard Prasquier, président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France", a évoqué les personnes tuées dans les manifestations contre le film islamophobe "Innocence of Muslims". "C'est en considération de ces morts que nous désapprouvons l'initiative prise par Charlie Hebdo".En revanche, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) soutient l'hebdomadaire, estimant que le journal ne provoque "personne" et que "ceux qui attaquent Charlie Hebdo visent tous les défenseurs de la liberté d'expression".


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.