Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tableaux volés à des familles juives: restitution émouvante à Paris

AFP Video19/03/2013 à 20:14

Des retrouvailles émouvantes: à 84 ans, l'Américain Thomas Selldorff s'est vu restituer mardi par la France six tableaux du XVIIIème siècle que son grand-père juif viennois avait été contraint de céder dans l'urgence en 1941 pour fuir Paris occupé.

Lors d'une cérémonie de restitution au ministère de la Culture, M. Selldorff s'est déclaré "très heureux". "La restitution n'a pas été un processus facile. Cela a pris beaucoup de temps", a déclaré l'octogénaire, qui vit près de Boston et avait vu ces oeuvres chez son grand-père à Vienne lorsqu'il avait six ans.

Devant les six toiles de peintres italiens (Gaspare Diziani, Sebastiano Ricci...) et autrichien (François-Charles Palko), conservées dans des musées français, M. Selldorff a évoqué le souvenir de son grand-père, Richard Neumann, industriel du textile viennois passionné d'art.

Propriétaire de plus de deux cents oeuvres avant la guerre, Richard Neumann avait dû fuir l'Autriche lors de son annexion par l'Allemagne nazie en 1938, en laissant une partie de ses tableaux, réquisitionnés pour les collections autrichiennes.

Avec sa famille, il avait cependant pu emporter à Paris certaines oeuvres, mais il avait dû les céder dans l'urgence en 1941 à des marchands pour pouvoir payer des passeurs et gagner l'Espagne puis Cuba. Par la suite, il s'est installé à New York.

Les Nazis avaient récupéré ces oeuvres pour les envoyer au musée qu'Adolf Hitler projetait d'ouvrir à Linz, sa ville natale.

"C'est la première fois que je les revois pour de vrai", a déclaré, tout ému et dans un bon français M. Selldorff, qui mène depuis plusieurs années des démarches en Autriche et en France pour retrouver une partie du patrimoine familial.

"Un grand jour"

"C'est un grand jour pour moi. J'ai trois enfants, déjà grands et les tableaux vont rester en famille, dans nos maisons respectives. Mais j'aimerais aussi pouvoir les prêter à des musées, par exemple à Boston", explique-t-il.

Les tableaux ont été retrouvés grâce aux recherches d'une historienne de l'art autrichienne Sophie Lillie et au travail de la Commission d'indemnisation des victimes de spoliation (CIVS) en France.

Ces tableaux font partie des 2.000 oeuvres d'art devenues MNR (Musées Nationaux Récupération) en l'absence de propriétaires identifiés. Sous la garde de l'Etat français, les MNR sont conservées dans les musées, en attendant leur réclamation.

Un septième tableau, du XVIIe siècle, MNR lui aussi, a été restitué mardi lors de la même cérémonie, à un ayant-droit du banquier praguois Josef Wiener, mort en déportation.

Cet ayant-droit, M. Mandel, était représenté par son avocate, Imke Gielen. "C'est le fils d'une amie londonienne de l'épouse de Josef Wiener", a précisé son avocate à l'AFP. Ce Britannique vit à présent en Israël, a-t-elle ajouté.

"La Halte", peinture hollandaise de Pieter-Jansz van Asch (1603-1678), avait été vendue à Munich sous la contrainte des événements en 1941. A la fin de la guerre, lorsque les Alliés ont récupéré en Allemagne les oeuvres d'art spoliées par les Nazis, ils se sont attachés à les renvoyer dans leur pays d'origine. La toile de van Asch s'est retrouvée par erreur en France.

Pour cette restitution, M. Mandel avait saisi directement le Service des musées de France au ministère de la Culture, qui dispose notamment d'un portail spécifique sur ce dossier.

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti entend mener "une action plus volontariste" sur la question des MNR, tout en relevant l'important travail accompli par ses services.

"D'autres restitutions auront sans doute lieu dans le courant de l'année 2013", a-t-elle annoncé.

"Avant, on attendait les demandes des ayants droit pour débuter les recherches. Maintenant, on va de nous-même rechercher les propriétaires", a-t-elle expliqué.

Les recherches vont se concentrer sur 163 oeuvres d'art MNR spoliées. Un groupe de travail a été mis en place pour tenter de retrouver les propriétaires.

Il devra rendre un rapport "au premier semestre 2014", a indiqué la ministre.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.