Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le taux du livret A abaissé au bénéfice du logement social

AFP Video 18/07/2013 à 17:30

La rémunération du Livret A va retomber à son plancher historique, une mise à contribution décidée pour le gouvernement pour financer la construction et la rénovation thermique des logements sociaux.

Sans véritable surprise, Bercy a annoncé jeudi un verdict attendu comme inéluctable depuis plusieurs jours: à compter du 1er août, le taux du placement favori des Français sera abaissé de 1,75% à 1,25%, niveau qu'il avait déjà connu entre août 2009 et août 2010.

"La situation de l'économie et du pouvoir d'achat des ménages justifie une telle baisse", a estimé le ministre de l'Economie Pierre Moscovici.

Si la formule fixant ce taux avait été appliquée à la lettre, la rémunération du Livret A aurait théoriquement dû tomber à 1%.

"Une baisse de 1,75 à 1% aurait été très importante, nous avons décidé de nous affranchir de cette formule", a expliqué M. Moscovici, afin de "donner un coup de pouce" à ce placement.

Selon lui, "ce taux permet de garantir le pouvoir d'achat du Livret A en le maintenant au-dessus du niveau de l'inflation", actuellement à 0,8%.

Pour obtenir le taux théorique du Livret A, il faut majorer l'inflation de 0,25 point et arrondir au quart de point le plus proche.

La semaine dernière, le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer avait également dérogé à la formule en recommandant une baisse du taux à 1,25%, pour ne pas trop entamer le rendement de ce placement populaire.

"Nous sommes défenseurs du pouvoir d'achat du Livret A et à la fois nous voulons faire en sorte que la reprise soit accompagnée, musclée", a fait valoir jeudi Pierre Moscovici.

Cet abaissement du taux donne des "marges de manoeuvre supplémentaires" à la Caisse des Dépôts (CDC), qui centralise en moyenne 65% de la collecte de ce placement, pour financer le logement social, a-t-il précisé.

Il se traduira en effet par un abaissement des taux auxquels la CDC prête aux bailleurs sociaux, leur permettant d'économiser "600 millions d'euros en année pleine", et ainsi de financer quelque "30.000 logements sociaux", a indiqué de son côté la ministre de l'Egalité des territoires et du Logement Cécile Duflot.

Décisif pour financer les HLM

"Le Livret A, c'est un placement que chacun connaît, mais c'est surtout un outil décisif pour financer du logement social en France: plus de 70% du logement social est financé grâce aux fonds d'épargne" collectés par ce biais, a-t-elle fait valoir.

"Quand on place de l'argent sur un livret A, on fait un acte d'intérêt général puisqu'on contribue à financer le logement social", a-t-elle souligné.

Par ailleurs, une enveloppe supplémentaire de 120 millions d'euros issus des fonds d'épargne sera mobilisée en faveur de la construction de logements sociaux, et permettra d'"accélérer les projets", à compter du 1er août et jusqu'au 1er février 2014".

Le gouvernement souhaite en outre accélérer les travaux de rénovation thermique dans le parc social, qui bénéficieront d'un taux de prêt exceptionnel de 0,50% (contre 1% actuellement) pendant six mois.

Il s'agit là d'aider un secteur de la construction en difficulté, mais aussi de redonner du pouvoir d'achat aux "familles qui habitent dans ces logements construits dans les années 60 et 70, dont on sait que les charges de chauffage ont énormément augmenté", a fait valoir Cécile Duflot.

Enfin la Caisse des Dépôts va accorder aux collectivités locales des prêts à long terme, supérieurs à 20 ans, au taux de 2,25% (contre 3,05% actuellement) et ce pendant un an, un "effort très important pour soutenir l'investissement", a estimé Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la CDC.

L'ensemble de ces mesures doivent permettre aux bailleurs sociaux d'atteindre les objectifs annuels de construction de 150.000 logements sociaux et de rénovation énergétique de 120.000 logements sociaux, qui figurent dans le pacte conclu entre l'État et le mouvement HLM le 8 juillet dernier et correspondent aux engagements du président de la République, a précisé le ministère du Logement.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.