Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande sur France 2: une prestation pas convaincante

AFP Video29/03/2013 à 15:10

Le grand oral télévisé du chef de l'Etat, jeudi soir sur France 2, a suscité l'ironie et de nombreuses critiques, à droite et à la gauche du PS, au moment où de nouveaux indicateurs économiques avertissent que le pays s'enfonce un peu plus dans la crise.

Quelques heures seulement après l'intervention du président de la République, de nouveaux mauvais résultats ont été rendus publics: selon l'Insee, la dette publique a atteint, en 2012, le record de 90,2% du PIB et le déficit public a dérapé à 4,8% du PIB, des chiffres plus mauvais que prévu.

Pour de nombreux journaux, le chef de l'Etat ne s'est pas montré à la hauteur de la situation car, comme le résume Le Midi Libre, il lui "manque encore l'essentiel pour vaincre la crise: l'audace du combattant".

Son intervention, regardée par près de 8 millions de téléspectateurs selon Médiamétrie, s'est révélée "souvent fade, presque banale" et a été marquée par une "absence de pédagogie" et "une étonnante confiance" au regard de la situation économique et sociale, a regretté l'éditorialiste de Libération, quotidien qui ironise, en titre: "Jusqu'ici, tout va mal".

Dans l'entourage du président vendredi, on reconnaissait un côté "un peu trop techno" à la partie économique et sociale de son intervention, "mais en même temps ce sont des sujets techniques où il faut donner des précisions sinon on vous reproche d'être flou". "C'est vrai qu'il n'y pas eu assez de questions sur la sécurité", a-t-on ajouté.

Hormis au PS et au gouvernement, sa prestation a continué vendredi de s'attirer les critiques.

Jean-François Copé, président de l'UMP, a vu un "terme affreux" dans l'expression "boîte à outils" utilisée par M. Hollande. "C'est quoi le président de la République maintenant' Quelqu'un qui est dans un garage pour réparer une carrosserie'".

François Fillon a estimé que François Hollande n'était "pas un président qui combat la crise mais un président qui l'aggrave" et a regretté qu'il dise "qu'il ne changerait rien à la politique qu'il a conduite".

L'ancien ministre UMP Xavier Bertrand l'a accusé de "faire semblant" de comprendre la crise et de réformer. "Ceux qui étaient inquiets le sont davantage, ceux qui étaient en colère, notamment ceux qui avaient voté François Hollande, le sont encore plus ce matin", selon lui.

A gauche de la gauche, Jean-Luc Mélenchon (PG), a jugé que "l'Elysée (était) enlisé", en regrettant que M. Hollande, "désincarné, presque déshumanisé", ait dit ne pas être un président socialiste, tandis que le PCF qualifiait de "simplement choquante" la prestation de M. Hollande.

"On ne peut pas apporter des petites réponses sorties d'une petite boîte à outils de bricolage", a aussi dit la présidente du FN Marine Le Pen.

Sans surprise, Harlem Désir, numéro un du PS, a au contraire vu en le chef de l'Etat "le point d'appui des peuples" européens qui refusent l'austérité. La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a salué son "autorité tranquille".

Pour Frédéric Dabi (Ifop), interrogé par l'AFP, "ce n'est pas une émission de télévision qui peut inverser une tendance" dans les sondages. Brice Teinturier (Ipsos) a vu un "discours consensuel et plutôt central que à droite ou à gauche".

Le chef de l'Etat a réitéré son objectif d'une inversion de la courbe du chômage, appelant à "utiliser pleinement" les mesures développées depuis 10 mois par le gouvernement: pacte de compétitivité, contrats d'avenir ou de génération...

Passant très vite aux travaux pratiques, le chef de l'Etat, qui recevait vendredi matin à l'Elysée préfets et directeurs d'administration, leur a demandé d'accélérer la mise en oeuvre sur le terrain des réformes en faveur de la croissance et de l'emploi.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.