Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Budget de l'UE: les conditions pas encore réunies pour un accord, dit Hollande

AFP Video04/02/2013 à 01:29

François Hollande a affirmé dimanche, en recevant le chef du gouvernement italien Mario Monti, que les conditions n'étaient "pas encore réunies" pour un accord sur le budget de l'Union européenne 2014-2020 lors du prochain sommet de Bruxelles des 7 et 8 février.

"Nous constatons que la négociation est très difficile parce qu'elle touche à une conception de l'Europe fondée à nos yeux sur la solidarité et sur la croissance mais également à des intérêts nationaux. Et il est bien légitime que chaque chef d'Etat ou de gouvernement défende le sien", a déclaré M. Hollande.

"Donc nous faisons tout pour que, lors du prochain conseil (européen), nous puissions trouver un accord mais les conditions ne sont pas encore, à ces heures, réunies", a-t-il ajouté lors d'une déclaration à l'Elysée au côté de M. Monti.

"Il nous reste encore quelques jours, et j'imagine une nuit entière, pour aboutir au résultat que nous souhaitons tous, c'est-à-dire une négociation réussie", a poursuivi M. Hollande.

"J'espère qu'on pourra trouver un accord en essayant de respecter le paquet qu'on avait eu du mal à négocier en novembre. Et j'espère que le système qui en découlera sera plus juste", a de son côté souhaité Mario Monti, faisant remarquer que l'Italie avait été "le premier contributeur net au budget de l'Union en 2012".

"La contribution nette de chaque pays membre doit être à la hauteur de la situation économique de chacun, compte tenu de la crise financière qui a sévi pour certains plus que pour d'autres", a expliqué le président du conseil italien, qui a dû imposer une cure d'extrême austérité à son pays pour sortir de la crise.

Par ailleurs, à trois semaines des législatives en Italie (24 et 25 février) pour lesquelles M. Monti fait campagne, François Hollande a souligné ses excellentes relations avec le dirigeant italien.

"Je dois dire que la coopération entre la France et l'Italie sur les dossiers européens et les questions internationales est d'un niveau exceptionnel", a-t-il fait valoir. "Cela tient à une relation personnelle sûrement" mais "aussi à des choix politiques", a déclaré le président français, rappelant que les deux pays avaient fait cause commune pour faire avancer le pacte de stabilité et de croissance lors du sommet européen de juin.

"Depuis l'arrivée de François Hollande (au pouvoir), la collaboration entre le France et l'Italie s'est distinguée par une vision commune", a renchéri M. Monti.

Les dirigeants européens se retrouvent jeudi et vendredi à Bruxelles pour trouver un compromis sur le budget de l'UE pour la période 2014-2020, après l'échec du précédent sommet fin novembre consacré à ce sujet.

Lors de ce sommet, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, avait proposé un budget de l'UE à 973 milliards d'euros (1,01% du PIB européen). Mais les dirigeants européens n'ont pas réussi à surmonter leurs divergences sur le montant des coupes demandées par certains Etats membres et sur la répartition de ces réductions de dépenses entre les différentes politiques européennes.

Selon plusieurs sources européennes, les négociations portent sur un montant de 20 à 25 milliards d'euros de coupes supplémentaires à opérer dans le dernier compromis présenté en novembre.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.