Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Image satellite montrant l'ouragan Sandy au-dessus des Bahamas le 26 octobre 2012

AFP Video27/10/2012 à 22:32

Les autorités américaines multipliaient samedi les préparatifs et les avertissements en prévision de l'arrivée de l'ouragan Sandy sur la côte est des Etats-Unis, dont la rencontre avec un front froid venu du Canada risque de provoquer une tempête d'une violence inédite.La confluence de l'ouragan et du front froid devrait s'opérer mardi matin, une semaine avant la présidentielle, quand l'énorme masse d'air touchera les terres entre la Virginie et le Massachusetts, deux Etats séparés d'un millier de kilomètres, selon les prévisions météorologiques.Surnommée "Frankenstorm", en raison de la proximité avec la fête d'Halloween mercredi, Sandy se trouvait samedi à 15H00 GMT à 570 kilomètres au sud-est de Charleston (Caroline du Sud) et continuait de monter vers le nord parallèlement à la côte à la vitesse de 15 km/h, selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), basé à Miami.Les vents soufflaient à 120km/h mais devraient se renforcer dimanche et se faire sentir à plus de 700 kilomètres de l'oeil du cyclone, selon le NHC.Une pression de 958 hectopascals --la pression atmosphérique normale étant de 1.015-- a été enregistrée par un avion militaire, note le NHC, soit un niveau jamais observé en 60 ans dans la région, selon des météorologues.Par rapport à l'ouragan Irene qui avait touché en août 2011 la côte atlantique et inondé des villes entières, laissant derrière lui 47 morts, "on attend un impact plus important au niveau de la montée des eaux. Même chose avec le vent", a prévenu James Franklin, du NHC. Sandy a déjà fait 44 morts dans les Caraïbes, essentiellement en Haïti et à Cuba.Tiers du territoire affectéLa rencontre de Sandy avec un front froid reste le plus préoccupant. C'est une "tempête extrêmement rare et dangereuse" qui menace 60 millions de personnes sur son chemin et "pourrait provoquer des milliards de dollars de dégâts", s'inquiète Alex Sosnowski, météorologue pour le site spécialisé Accuweather.com.Jusqu'à un tiers du territoire américain pourrait être affecté, des Etats de Caroline (est) jusqu'à ceux du nord-est et, à l'intérieur des terres, jusqu'à l'Ohio."Les préparatifs pour Sandy sont la priorité du président (Barack Obama)", a assuré la Maison Blanche, tandis que celui-ci faisait campagne dans le New Hampshire (nord-est).Sandy a déjà bouleversé l'emploi du temps du candidat républicain Mitt Romney et du vice-président démocrate Joe Biden, qui ont chacun annulé des déplacements prévus ce week-end à Virginia Beach en Virginie."C'est le moment de vérifier vos provisions, de voir comment rester en contact avec votre famille, et de rester informé", a conseillé Craig Fugate, le patron de la Fema, l'agence fédérale de gestion des crises.Le gouverneur de l'Etat de New York a déclaré l'état d'urgence tandis que le maire de la ville, Michael Bloomblerg, a invité les habitants à bien s'informer sans pour autant céder à la panique. L'état d'urgence a par ailleurs été déclenché dans la capitale, le Maryland, la Pennsylvanie, la Virginie, le New Jersey et le Connecticut.A Washington, par exemple, des employés évalueront tôt lundi matin la situation école par école avant de prendre la décision d'accueillir les élèves.La société gérant le métro de la ville a de son côté annoncé qu'elle se préparait à disposer des sacs de sable à proximité des bouches de métro risquant d'être inondées et vérifiait ses dispositifs de pompage. Très critiquée pour son manque de réactivité après un violent orage fin juin, la compagnie locale d'électricité Pepco s'est empressée de faire savoir que tous ses employés étaient mobilisés et 2.500 personnes supplémentaires étaient prêtes à intervenir en renfort. Mais elle a prévenu que des "dizaines voire des centaines de milliers de clients pourraient être privés d'électricité".Plus de 45.500 soldats de la Garde nationale sont aussi en alerte, mais seuls 63 ont pour l'heure été sollicités, selon le Pentagone.Enfin, la marine est revenue sur sa décision de faire appareiller une vingtaine de navires de Norfolk (Virginie), les dernières prévisions pour la région suggérant que le renforcement des amarres devrait suffire.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.