Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dubaï gracie une Norvégienne condamnée après avoir dénoncé son viol

AFP Video22/07/2013 à 23:51

La jeune Norvégienne Marte Dalelv, condamnée à Dubaï à 16 mois de prison après avoir porté plainte pour viol, a été graciée lundi par les autorités de l'émirat du Golfe et autorisée à rentrer dans son pays.

Son patron, contre lequel elle avait déposé plainte et qui a été condamné à 13 mois de prison pour consommation d'alcool et rapports sexuels consensuels, a également été gracié, a indiqué l'avocat de la Norvégienne, Mahmoud Azab.

"J'ai été informée que j'étais graciée", a déclaré Marte Dalelv aux journalistes, ajoutant qu'elle avait récupéré ses papiers d'identité et qu'elle allait quitter Dubaï pour son pays "le plus tôt possible".

"Je suis très, très heureuse. C'est un dénouement parfait", a encore dit, souriante, la jeune fille en chemise blanche et jupe.

Elle s'est adressée à la presse dans un centre culturel abritant une église norvégienne à Dubaï, après une audience au parquet de la ville où, selon elle, on lui a signifié sa grâce.

Marte Dalelv, 24 ans, avait été condamnée mercredi à 16 mois de prison par un tribunal de Dubaï pour comportement indécent - à savoir une relation sexuelle hors mariage - parjure et consommation d'alcool.

Elle avait accusé son patron de l'avoir violée lors d'un voyage d'affaires dans l'émirat.

"Reconnaissant au souverain"

La Norvégienne avait fait appel, et en attendant avait trouvé refuge dans l'église norvégienne, d'où elle a lancé un appel à une aide financière après avoir dépensé ses économies en frais d'avocat.

A Oslo, une porte-parole du ministère norvégien des Affaires étrangères, Ragnhild Imerslund, a indiqué à l'AFP que Marte Dalelv avait été graciée par le souverain de Dubaï, cheikh Mohamed Ben Rached Al-Maktoum, qui est également vice-président et Premier ministre de la fédération des Emirats.

Le ministre norvégien des Affaires étrangères, Espen Barth Eide, s'est dit "soulagé" par la grâce de sa compatriote mais a critiqué le verdict initial.

"Je suis reconnaissant au souverain" de Dubaï, a déclaré le ministre à l'AFP, exprimant l'espoir que "ce qui est arrivé soit une source d'inspiration pour ceux qui travaillent à ce qu'il y ait davantage de démocratie".

Il a cependant ajouté que "le verdict était contraire à plusieurs conventions sur les droits de l'Homme que les Emirats ont signées (...) en particulier la Convention de l'ONU sur les femmes".

L'ambassade de Norvège aux Emirats a confirmé de son côté que la jeune femme avait reçu l'autorisation de quitter le pays. "Elle a non seulement été graciée mais elle peut rester jusqu'à ce qu'elle décide elle-même de partir et elle a été autorisée à revenir à tout moment aux Emirats arabes unis", a déclaré à l'AFP l'ambassadrice Aase Bjerke.

Vague d'indignation en Norvège

"Marte a été victime de la mauvaise moralité de son patron", a déclaré aux journalistes Me Azab.

La Norvégienne, venue de Doha pour une mission professionnelle à Dubaï lorsque l'incident a eu lieu en mars, a indiqué à l'AFP qu'elle n'avait pas encore décidé si elle allait retourner au Qatar.

Son patron, un trentenaire soudanais identifié comme étant M. Hawari, "a récupéré lui aussi son passeport" et a été remis en liberté, a affirmé l'avocat.

Le cas de Marte Dalelv avait suscité une vague d'indignation en Norvège, dont le ministre des Affaires étrangères s'était fait l'écho vendredi. "Il semble très étrange qu'une personne qui dénonce un viol soit condamnée pour des actes qui dans notre région du monde ne sont même pas des délits", avait-il dit.

Mais la responsable juridique du ministère des Affaires étrangères, Kathrine Raadim, avait exclu un possible rappel de l'ambassadrice de Norvège en poste aux Emirats, estimant que cela risquerait "d'aggraver la situation de Dalelv".

L'opposition avait demandé au gouvernement de mieux aider la jeune femme et de "la laisser résider à l'ambassade d'Abou Dhabi, où elle ne pourrait pas être appréhendée", avait affirmé un parlementaire du Parti du progrès (droite), Per Willy Amundsen.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.