Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Banque Centrale Européenne (BCE)  - page 60

La Banque Centrale Européenne (BCE) a été créée en 1998 et son siège est basé à Francfort -sur-le-Main en Allemagne. C'est la principale institution monétaire de l'Union Européenne. Elle a pour rôle de gérer la monnaie unique, assurer la stabilité des prix et applique la politique économique et monétaire de l'Union Européenne. Elle dispose des mêmes prérogatives qu'une banque centrale classique mais son champs d'intervention concerne les pays intégrés dans la zone Euro. La BCE fixe les taux d'intérêts auxquels elle prête aux banques commerciales de la zone Euro. Elle veille également à la sécurité et la solidité du système bancaire européen. La BCE travaille en collaboration avec les banques centrales nationales des pays de l'Union Européenne et supervise leur collaboration au sein de l'eurosystème.

  • information fournie par Reuters23.09.202018:39

    par John O'Donnell et Matt Scuffham FRANCFORT/NEW YORK (Reuters) - Les autorités européennes travaillent à la création d'un site internet qui permettrait de vendre des centaines de milliards d'euros de prêts bancaires dépréciés par la crise du coronavirus, afin de soutenir l'économie tout en remettant en cause la domination des grands investisseurs spécialisés américains. Le projet, défendu par plusieurs hauts responsables de la Banque centrale européenne (BCE), doit faire partie des mesures prises par la zone euro face à la montée des défauts de remboursement tout en empêchant des fonds spécialisés dans la dette dite "sinistrée" de racheter ces créances à prix cassés

  • information fournie par Reuters23.09.202017:05

    par John O'Donnell et Matt Scuffham FRANCFORT/NEW YORK, 23 septembre (Reuters) - Les autorités européennes travaillent à la création d'un site internet qui permettrait de vendre des centaines de milliards d'euros de prêts bancaires dépréciés par la crise du coronavirus, afin de soutenir l'économie tout en remettant en cause la domination des grands investisseurs spécialisés américains. Le projet, défendu par plusieurs hauts responsables de la Banque centrale européenne (BCE), doit faire partie des mesures prises par la zone euro face à la montée des défauts de remboursement tout en empêchant des fonds spécialisés dans la dette dite "sinistrée" de racheter ces créances à prix cassés

  • information fournie par Reuters21.09.202015:18

    PARIS, 21 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) prend en compte l'évolution du taux de change de l'euro dans l'élaboration de sa politique monétaire, a déclaré lundi sa présidente, Christine Lagarde. "L'appréciation de l'euro joue bien entendu un rôle dans différents domaines et pour ce qui concerne la politique monétaire, elle exerce une pression à la baisse sur le niveau des prix", a-t-elle dit lors d'une d'une réunion en visioconférence de l'Assemblée parlementaire franco-allemande

  • information fournie par Reuters21.09.202007:23
    1

    (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) va évaluer son programme d'achats d'obligations d'urgence introduit en mars en réponse à la crise du coronavirus, rapporte le Financial Times (FT) dimanche, citant deux des membres du conseil des gouverneurs de l'institut d'émission basé à Francfort. La BCE cherche à déterminer combien de temps le "Programme d'achats d'urgence pandémique" (PEPP) doit se poursuivre et si une partie doit être transférée au programme d'achats d'actifs de long terme de la banque centrale, indique le FT

  • information fournie par Reuters20.09.202023:20

    20 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) va évaluer son programme d'achats d'obligations d'urgence introduit en mars en réponse à la crise du coronavirus, rapporte le Financial Times (FT) dimanche, citant deux des membres du conseil des gouverneurs de l'institut d'émission basé à Francfort. La BCE cherche à déterminer combien de temps le "Programme d'achats d'urgence pandémique" (PEPP) doit se poursuivre et si une partie doit être transférée au programme d'achats d'actifs de long terme de la banque centrale, indique le FT

  • information fournie par Reuters17.09.202012:14
    10

    BRUXELLES (Reuters) - Les prix à la consommation dans la zone euro ont baissé en août, a confirmé jeudi Eurostat, et si la chute des prix de l'énergie explique en partie cette évolution, l'inflation de base a décéléré, ce qui est plus préoccupant pour une Banque centrale européenne (BCE) soucieuse de ne pas laisser se développer des tensions déflationnistes. Le taux d'inflation dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique ressort à -0,2% en rythme annuel après +0,4% en juillet, comme en première estimation

  • information fournie par Reuters17.09.202011:52

    (Actualisé avec précisions, déclarations de de Guindos et Rehn) BRUXELLES, 17 septembre (Reuters) - Les prix à la consommation dans la zone euro ont baissé en août, a confirmé jeudi Eurostat, et si la chute des prix de l'énergie explique en partie cette évolution, l'inflation de base a décéléré, ce qui est plus préoccupant pour une Banque centrale européenne (BCE) soucieuse de ne pas laisser se développer des tensions déflationnistes. Le taux d'inflation dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique ressort à -0,2% en rythme annuel après +0,4% en juillet, comme en première estimation

  • information fournie par Reuters16.09.202015:35

    FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) reste prête à renforcer son arsenal de mesures de soutien à l'économie en cas de besoin, ont déclaré mercredi deux de ses responsables, nuançant ainsi à leur tour le message adressé la semaine dernière aux marchés par l'institution. La BCE a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi dernier et elle n'a exprimé qu'une gêne relative face à la vigueur récente de l'euro mais plusieurs membres de son Conseil des gouverneurs ont ensuite évoqué les risques qui pèsent sur les prévisions, dont celui lié au taux de change de la monnaie unique

  • information fournie par Reuters16.09.202015:31

    FRANCFORT, 16 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) reste prête à renforcer son arsenal de mesures de soutien à l'économie en cas de besoin, ont déclaré mercredi deux de ses responsables, nuançant ainsi à leur tour le message adressé la semaine dernière aux marchés par l'institution. La BCE a laissé sa politique monétaire inchangée jeudi dernier et elle n'a exprimé qu'une gêne relative face à la vigueur récente de l'euro mais plusieurs membres de son Conseil des gouverneurs ont ensuite évoqué les risques qui pèsent sur les prévisions, dont celui lié au taux de change de la monnaie unique

  • information fournie par Ecorama11.09.202014:10
    2

    La BCE a annoncé officiellement ce jeudi qu'elle surveillait l'évolution de l'euro. La BCE s'inquiète-t-elle trop ou au contraire pas assez ? L'analyse de John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud

  • information fournie par Reuters11.09.202013:44
    1

    FRANCFORT (Reuters) - La reprise de l'économie européenne est incomplète et inégale et il n'y a pas de place pour la complaisance de la part des Etats comme de la Banque centrale européenne, a déclaré vendredi Christine Lagarde, la présidente de la BCE. "La période actuelle est marquée par cette reprise inégale, incomplète et asymétrique que nous avons observée au troisième trimestre après un deuxième trimestre catastrophique", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro

  • information fournie par Reuters11.09.202012:50

    FRANCFORT, 11 septembre (Reuters) - La reprise de l'économie européenne est incomplète et inégale et il n'y a pas de place pour la complaisance de la part des Etats comme de la Banque centrale européenne, a déclaré vendredi Christine Lagarde, la présidente de la BCE. "La période actuelle est marquée par cette reprise inégale, incomplète et asymétrique que nous avons observée au troisième trimestre après un deuxième trimestre catastrophique", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro

  • information fournie par Reuters11.09.202012:33
    1

    FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) réexaminera en décembre la recommandation faite aux banques de la zone euro de ne pas payer de dividendes et elle pourrait alors adopter une position plus souple et individualisée, a déclaré vendredi Yves Mersch, l'un des membres de son directoire. "Cette recommandation est et doit rester exceptionnelle et temporaire", a-t-il dit

  • information fournie par Reuters11.09.202012:11

    FRANCFORT, 11 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) réexaminera en décembre la recommandation faite aux banques de la zone euro de ne pas payer de dividendes et elle pourrait alors adopter une position plus souple et individualisée, a déclaré vendredi Yves Mersch, l'un des membres de son directoire. "Cette recommandation est et doit rester exceptionnelle et temporaire", a-t-il dit

  • information fournie par Reuters11.09.202010:27

    PARIS (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) conserve toutes ses options pour soutenir la reprise de l'économie et elle est prête à en faire davantage si nécessaire, a déclaré vendredi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE. Le gouverneur de la Banque de France, qui s'exprimait lors d'une conférence financière à Berlin, a ajouté que l'évolution des taux de change importait pour le pilotage de la politique monétaire

  • information fournie par Reuters11.09.202010:12

    (Ajoute citations, contexte) PARIS, 11 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) conserve toutes ses options pour soutenir la reprise de l'économie et elle est prête à en faire davantage si nécessaire, a déclaré vendredi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE. Le gouverneur de la Banque de France, qui s'exprimait lors d'une conférence financière à Berlin, a ajouté que l'évolution des taux de change importait pour le pilotage de la politique monétaire

  • information fournie par Reuters11.09.202009:41
    3

    FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) ne peut pas se permettre de faire preuve de complaisance avec une inflation appelée à demeurer basse dans les années à venir et un euro fort qui pèse sur les prix, a déclaré vendredi le chef économiste de l'institut d'émission. "La récente appréciation du taux de change de l'euro amortit les perspectives d'inflation", écrit Philip Lane dans un blog publié vendredi, au lendemain de la réunion monétaire de rentrée de la BCE, qui a laissé sa politique monétaire inchangée

  • information fournie par Reuters11.09.202009:22

    FRANCFORT, 11 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) ne peut pas se permettre de faire preuve de complaisance avec une inflation appelée à demeurer basse dans les années à venir et un euro fort qui pèse sur les prix, a déclaré vendredi le chef économiste de l'institut d'émission. "La récente appréciation du taux de change de l'euro amortit les perspectives d'inflation", écrit Philip Lane dans un blog publié vendredi, au lendemain de la réunion monétaire de rentrée de la BCE, qui a laissé sa politique monétaire inchangée

  • information fournie par Reuters11.09.202007:00

    PARIS, 11 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne a eu raison de ne pas se précipiter pour annoncer de nouvelles mesures à l'issue de sa réunion de rentrée et n'a aucune raison de paniquer face à l'envolée de l'euro, dit à Reuters Jean-Marie Mercadal, directeur général délégué en charge des gestions chez OFI Asset Management 1/ Comment expliquez-vous la réaction plutôt modérée des marchés à cette réunion de rentrée de la BCE ? Jean-Marie Mercadal - "Globalement, les marchés n'attendaient pas grand-chose de cette réunion de la BCE. Il était clair que d'éventuels grands changements ne seraient pas pour tout de suite parce que la revue stratégique qui a été annoncée en début d'année n'est pas finie

  • information fournie par Reuters10.09.202018:59

    PARIS (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) doit continuer à soutenir l'activité économique face à la faiblesse de l'inflation, a estimé jeudi le gouverneur de la Banque de France. "La politique monétaire de la BCE devra continuer à soutenir l’activité au nom même de son mandat de stabilité des prix : à court et à moyen terme, la crise aura des effets désinflationnistes qui sont déjà perceptibles, avec une inflation qui en août a temporairement reculé de 0,2% en zone euro, et de 0,1% en Allemagne", a déclaré François Villeroy de Galhau, dans le cadre d'un discours prononcé à Berlin