Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gestion sous mandat: les clés pour déléguer son allocation d'actifs
Dernière mise à jour le : 28/04/2021

La gestion sous mandat permet de déléguer la gestion de son portefeuille selon différents profils dans le cadre du PEA, du compte-titres ou de l'assurance-vie crédit photo : Shutterstock

La gestion sous mandat permet de déléguer la gestion de son portefeuille selon différents profils dans le cadre du PEA, du compte-titres ou de l'assurance-vie crédit photo : Shutterstock

La gestion sous mandat permet de déléguer le choix et l'arbitrage des classes d'actifs d'un portefeuille boursier. Elle est accessible dans le cadre du compte-titres, du PEA ou de l'assurance-vie à des seuils et des coûts de plus en plus réduits sur Internet. Voici les clés pour choisir un mandat adapté.

Sommaire:

  • Actions, obligations, un portefeuille personnalisé
  • Un portefeuille qui s'adapte aux conditions des marchés financiers
  • Gestion sous mandat: bien définir son profil d'investisseur
  • Un accès qui se démocratise
  • Bien cerner le couple rendement/risque du mandat
  • Une information claire sur les classes d'actifs proposées
  • Rester attentif au niveau de frais

Actions, obligations, un portefeuille personnalisé

Le mandat de gestion est un contrat écrit par lequel un investisseur donne pouvoir à un professionnel de gérer un portefeuille incluant un ou plusieurs instruments financiers (actions, obligations, fonds et Sicav...), en fonction de ses objectifs et de son profil de risque. Ce document doit indiquer notamment la durée du mandat confié et les modalités d'information du client sur la gestion de son portefeuille.

Un portefeuille qui s'adapte aux conditions des marchés financiers

Déléguer le choix des titres, ou des fonds, à un gérant professionnel en fonction de son analyse financière et extra-financière, de ses anticipations macro-économiques et de ses convictions, est le principal atout de la gestion sous mandat. La qualité du reporting est donc essentielle pour le suivi du placement.

Cette transparence permet à l'investisseur de s'assurer de l'adéquation dans le temps du mandat à ses attentes, ainsi que de son adaptation à l'évolution des marchés. Le client doit, en outre, être informé en cas de baisse de 10% ou plus de la valeur du portefeuille depuis le dernier relevé de situation qui lui a été transmis.

Gestion sous mandat: bien définir son profil d'investisseur

Le choix de la répartition entre les différentes classes d'actifs, dans le cadre du mandat, doit correspondre à sa situation patrimoniale, à son degré de tolérance au risque et à sa capacité à subir des pertes, ainsi qu'à ses projets (préparation de la retraite, financement des études des enfants, acquisition d'un bien immobilier...). De ces derniers dépendent en effet son horizon d'investissement et le niveau de risque du mandat.

Le mandat de gestion mentionne l'existence d'un plancher ou d'un plafond pour certaines catégories d'actifs (le minimum ou le maximum investi) qui permet à l'investisseur de vérifier l'adéquation du mandat à son profil. Le choix des pondérations en actions, obligations ou produits monétaires doit, en outre, correspondre au niveau de connaissance et d'expérience que l'investisseur a des marchés et des instruments financiers plus ou moins complexes.

Un accès qui se démocratise

Cette solution de gestion est traditionnellement proposée par les conseillers de gestion de patrimoine et les banques privées. Elle est accessible à partir de quelques centaines de milliers d'euros de patrimoine financier. Pour démarrer et se constituer un patrimoine, il est possible d'opter pour des mandats de gestion dans le cadre de contrats d'assurance-vie en ligne.

Certaines offres sont ainsi accessibles à partir de quelques centaines d'euros via les banques en ligne ou les robo-advisors. À l'inverse, des mandats plus élitistes sont proposés dans le cadre de la gestion de fortune. Selon les établissements, cette dernière est généralement réservée aux portefeuilles d'un ou de plusieurs millions d'euros. Ils donnent accès à une palette de produits boursiers plus large.

Bien cerner le couple rendement/risque du mandat

Pour bien choisir la solution qui vous convient, interrogez votre conseiller sur les performances de mandats correspondant au profil de rendement/risque retenu sur les cinq dernières années, et à plus long terme. Elles doivent être comparées à l'indicateur de référence du gérant. Ce benchmark peut mêler, de manière "composite", plusieurs indices actions, obligataires et monétaires. Les banques en ligne affichent généralement leurs performances par profil.

Les différents types de profils proposés ("prudent", "équilibré", "dynamique" ou "offensif") peuvent représenter des niveaux de risque très différents d'une offre à l'autre. Ces dénominations ne sont, en effet, pas encadrées par la réglementation de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et ne correspondent donc pas à des standards établis. L'AMF recommande, cependant, de considérer que l'emploi de l'étiquette "prudent" n'est pas adapté à un portefeuille investi à plus de 30% dans des actifs risqués.

Une information claire sur les classes d'actifs proposées

Les mandats les plus accessibles ne comportent que des OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) et des ETF (Exchange Traded Fund). Mais les mandats soumis à des seuils d'investissement plus élevés incluent notamment des titres vifs. Et dans le cas où le mandat autorise des opérations portant sur des instruments financiers autres que ceux autorisés par l'AMF ou à effet de levier, l'accord express de l'investisseur est nécessaire.

Il est donc important de connaître les classes d'actifs proposées, et de disposer des informations permettant de bien cerner leur niveau de risque. Les pertes maximales et/ou la fraction maximale du portefeuille engagée doivent, en outre, être indiquées.

Rester attentif au niveau de frais

Les frais, enfin, doivent faire l'objet d'une attention particulière. Ils sont en effet à la hauteur de ces services sinon sur mesure, en tout cas haut de gamme, et peuvent monter au-delà de 2% ou 3% par an. S'ajoutent les frais de gestion des supports, qui oscillent autour de 1% à 2%, voire plus. Le mandat doit ainsi préciser l'ensemble des coûts et frais directs et indirects. Les frais font l'objet d'un récapitulatif annuel.

Assurance-vie, opter pour la gestion pilotée

L'assurance-vie a permis de démocratiser la gestion sous mandat. Les compagnies d'assurances ont ainsi noué des partenariats avec des banques et des sociétés de gestion pour proposer des mandats par profil dans le cadre de leurs contrats d'assurance-vie en ligne. Le mandat défensif privilégie ainsi les fonds en euros, alors que le mandat le plus offensif donne priorité aux actions. Accessible via les banques en ligne, cette gestion dite "pilotée" est proposée à partir de quelques dizaines de milliers d'euros, voire 300 ou 1.000 euros d'investissement. Les frais peuvent, dans ce cas, se cantonner à moins de 1% par an.

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer