1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Philippe menace d'interdire les manifestations sur les Champs-Elysées
Reuters18/03/2019 à 17:29

PHILIPPE MENACE D'INTERDIRE LES MANIFESTATIONS SUR LES CHAMPS-ELYSÉES

PARIS (Reuters) - Edouard Philippe a menacé lundi d'interdire les manifestations dans les quartiers les plus touchés par les violences des manifestations des "Gilets jaunes" et annoncé qu'un nouveau préfet de police de Paris serait nommé mercredi.

Le Premier ministre a ajouté lors d'une déclaration à Matignon que la doctrine de maintien de l'ordre serait renforcée.

"Lorsqu'une manifestation sera régulièrement déclarée et pacifique (...) il n'y aura, s'agissant de ces manifestations, rien de changé", a-t-il dit. En revanche, "dès samedi prochain et chaque fois qu'il le faudra, nous interdirons les manifestations se revendiquant des 'Gilets jaunes' dans les quartiers qui ont été les plus touchés dès lors que nous aurons connaissance de la présence d'éléments ultra et de leur volonté de casser."

Outre les Champs-Elysées, il a cité la place Pey-Berland à Bordeaux et la place du Capitole à Toulouse.

"Dans ce cadre, nous procèderons à la dispersion immédiate de tous les attroupements", a-t-il précisé.

Les forces sur le terrain auront davantage d'autonomie et seront placées, à Paris, sous commandement unifié et des moyens nouveaux seront utilisés comme des drones, des produits marquants, des moyens vidéos, a-t-il encore déclaré.

"Nous sommes déterminés à utiliser tous les moyens juridiques disponibles", a ajouté Edouard Philippe, citant la loi anticasseurs bientôt promulguée. Le Conseil constitutionnel, saisi le 13 mars par Emmanuel Macron, a un mois pour répondre.

Edouard Philippe a déploré que des consignes inappropriées aient été passées pour réduire l'usage des lanceurs de balles de défense, il a annoncé que la contravention pour participation à une manifestation interdite serait augmentée et que Didier Lallement serait nommé mercredi en conseil des ministres préfet de police de Paris par Emmanuel Macron, en remplacement de Michel Delpuech.

(Jean-Baptiste Vey, avec Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

27 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3039634
    19 mars14:14

    Dommage qu'il ait fallu attendre autant de casse pour que des mesures soient prises : Castaner n'avait rien anticipé !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer