1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Napoléon - Premiers pas sur les vestiges d'une bataille oubliée
Le Point21/05/2019 à 16:49

De loin, à côté des treillis militaires portés par leurs homologues russes, les archéologues français que nous accompagnons ressembleraient presque à un groupe de touristes qui se seraient trompés de destination. Déposés par un car au milieu de nulle part, ils sont agglutinés sous une croix rouillée au milieu d'une vallée arrosée par la pluie épaisse, leurs godasses perméables et les pieds déjà détrempés après quelques dizaines de mètres dans les herbes hautes. Igor Yasinski, un colosse russe de près de deux mètres, qui veille sur les lieux depuis deux décennies, se moque de nous dès notre arrivée : « Vous êtes habillés comme si vous visitiez Moscou », sourit-il.C'est ici, dans ce « champ sacré », près de Smolensk, où les Russes essuyèrent les invasions polonaise, napoléonienne puis nazie, qu'un groupe de spécialistes a établi son camp depuis le 6 mai 2019. Objectif : retrouver les vestiges de la bataille de Valoutina-Gora, en août 1812. C'est le premier chantier archéologique d'une telle ampleur entre France et Russie. Le projet, imaginé par Pierre Malinowski, fouilleur amateur, ancien assistant de Jean-Marie Le Pen, et aujourd'hui à la tête de la Fondation pour le développement des initiatives historiques franco-russes, trouve son origine dans une rencontre avec Igor, qui accueille ses visiteurs accoutré d'un uniforme de soldat de 1812.Lire aussi l'épisode 1 À Valoutina-Gora, la mort d'un des plus valeureux...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer