1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dominique Versini : « Macron n'est pas allé porte de la Chapelle »
Le Point21/09/2019 à 08:05

Adjointe d'Anne Hidalgo chargée de la solidarité, des familles, de la petite enfance, de la protection de l'enfance, de la lutte contre les exclusions et des personnes âgées, Dominique Versini a été confrontée à une arrivée massive et inédite de migrants en 2015 dans la capitale. La cofondatrice et ancienne directrice du Samu social a dû mobiliser les moyens de la ville, travailler, et parfois même batailler avec l'État, compétent en matière d'accueil des migrants, pour organiser leur prise en charge et éviter l'installation de campements sauvages dans la capitale. Proche de Jacques Chirac, ancienne secrétaire d'État de 2002 à 2004 au sein des gouvernements de Jean-Pierre Raffarin, elle avait à l'époque gagné un arbitrage pour ne pas supprimer l'aide médicale d'État (AME). Elle explique au Point pourquoi il faut la maintenir. Et condamne le discours du président de la République sur l'immigration prononcé devant les parlementaires. Entretien.Le Point : Qu'avez-vous pensé du discours de Macron sur l'immigration devant les parlementaires ?Dominique Versini : Je suis en désaccord avec le président. Je ne comprends pas très bien le sens de ce discours, mais je ne suis pas surprise : le président a toujours eu une vision restrictive de l'accueil des migrants en France. Il distingue les réfugiés qui, pour lui, ont vocation à être accueillis et ceux qu'il appelle les migrants économiques. Mais, parmi les migrants dits économiques,...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer