Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Macron veut un "nouveau rapport" avec Alger malgré les "obstacles"

Reuters 06/12/2017 à 13:06

MACRON VEUT UN "NOUVEAU RAPPORT" AVEC ALGER MALGRÉ LES "OBSTACLES"

ALGER (Reuters) - Emmanuel Macron exprime son souhait, dans un entretien publié mercredi à l'occasion de sa visite à Alger, d'ouvrir une "nouvelle page" avec l'Algérie, acteur clef dans la résolution des crises régionales, malgré les "obstacles" qui empoisonnent encore la relation entre la France et son ancienne colonie.

Dix mois après ses propos qualifiant la colonisation française de "crime contre l'humanité", le chef de l'Etat effectue une visite éclair de quelques heures en Algérie, où il s'entretiendra notamment avec le président Abdelaziz Bouteflika et déjeunera avec des membres de la société civile.

"J'ai le regard d'un homme de ma génération, d'un président élu sur un projet d'ouverture, je connais l'histoire, mais je ne suis pas otage du passé", indique le président français de 39 ans, dans une interview à El Watan.

"Nous avons une mémoire partagée (avec l'Algérie-NDLR). Il faut en tenir compte. Mais je souhaite désormais, dans le respect de notre histoire, que nous nous tournions ensemble vers l'avenir", ajoute-t-il.

"Le nouveau rapport que je veux construire avec l'Algérie et que je propose aux Algériens est celui d'un partenariat d'égal à égal, construit dans la franchise, la réciprocité et l'ambition", à l'image de celui prôné la semaine dernière lors de sa tournée africaine.

"Tourner la page" - un souhait exprimé par ses prédécesseurs à l'Elysée - s'annonce difficile, selon les observateurs. "La France est restée 130 ans en Algérie et donc, pour tourner la page, c'est difficile car elle est lourde. Il faut la lire et cela prend du temps", a souligné l'historien Benjamin Stora mardi sur France Inter.

"LES OBSTACLES EXISTENT"

"Bien sûr, les obstacles existent", reconnaît Emmanuel Macron dans les colonnes d'El Watan, "mais il nous appartient de les surmonter avec tous les acteurs de nos sociétés"

"Je suis convaincu que la clé de cet avenir réside dans la jeunesse de nos deux pays, une jeunesse entreprenante, pleine d'initiatives, déterminée à construire l'avenir", ajoute-t-il.

"La France est dépositaire de ce passé (colonial-NDLR), pour autant, j'ai une conviction profonde, notre responsabilité n'est pas de nous y enferrer, notre responsabilité n'est pas de rester dans ce passé", ajoute-t-il.

L'Algérie est devenue au cours de ces dernières années un acteur clef dans la résolution des conflits régionaux, en Libye mais également au Sahel où la France est présente militairement via son opération antiterroriste Barkhane.

Quelques jours seulement après son élection, Emmanuel Macron avait haussé le ton, prévenant que la France ferait preuve d'une "exigence renforcée" vis-à-vis de ses partenaires, notamment de l'Algérie, soupçonnée d'apporter son soutien, à Iyad Ag-Ghali, chef du mouvement djihadiste malien Ansar Dine.

"Ma position n'a pas changé", indique-t-il à El Watan. "J'attends une coopération totale de tous ceux qui partagent l'objectif d'une paix durable au Mali. Et en effet j'attends beaucoup de l'Algérie" dans la lutte contre le terrorisme.

Pour développer et diversifier l'économie algérienne comme le souhaitent les autorités, le président français invite par ailleurs ces dernières à réviser des règles très strictes.

"L'Algérie doit s'ouvrir davantage. Il y a encore beaucoup de freins à l'investissement qui existent sur le contrôle des participations et les règles de change en Algérie", estime-t-il.

"Une modernisation de l'économie est indispensable pour que les entreprises algériennes et françaises puissent développer leurs projets", poursuit-il. "Notre coopération doit pouvoir s'étendre à de nombreux secteurs, des secteurs d'avenir comme les énergies renouvelables, tout ce qui relève de la ville du futur ou du numérique."

Le stock d'investissements français qui représente 2,3 milliards d'euros pourrait fortement augmenter dans les prochaines années si les projets en cours de développement se concrétisent, souligne Emmanuel Macron.

(Lamine Chikhi à Alger, avec Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.