1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les actions des Gilets jaunes ont eu un impact économique "sévère"
Reuters26/11/2018 à 18:39

UN IMPACT ÉCONOMIQUE "SÉVÈRE" DES ACTIONS DES GILETS JAUNES

PARIS (Reuters) - Bruno Le Maire a estimé lundi que les perturbations liées au mouvement des "Gilets jaunes" exerçaient un "impact sévère" sur l'activité économique à l'échelle nationale, avec des pertes de chiffre d'affaires significatives dans différents secteurs, dont la grande distribution, la restauration, ou encore certains artisans et commerçants de proximité.

"Le constat de l'ensemble des secteurs économiques est clair: les événements récents ont eu un impact sévère sur l'activité économique nationale", a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances lors d'un point presse à l'issue d'une réunion avec les représentants des organisations patronales et de différentes fédérations professionnelles particulièrement pénalisées par ce mouvement.

Cet "impact sévère" est ressenti non seulement "en métropole mais également dans certains départements d'Outre-mer, je pense en particulier à La Réunion", a-t-il précisé.

Selon Bruno Le Maire, il est encore "trop tôt" pour estimer les répercussions de ce mouvement sur la croissance du produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre.

Pour soutenir les entreprises les plus pénalisées par ces événements et dont la trésorerie serait fragilisée par ce manque à gagner, Bruno Le Maire a déclaré avoir réactivé la cellule de continuité économique, ce qui se traduira par la mise en oeuvre d'une série de six mesures.

Outre une accélération des indemnisations d'assurance et la mise en place par les banques de facilités en cas de dépassement de découvert par les entreprises concernées, un étalement des échéances sociales et fiscales pourra être décidé au cas par cas.

La banque publique d'investissement Bpifrance proposera également un certain nombre de facilités pour les entreprises concernées, avec par exemple des reports d'échéances de remboursement de prêts.

Le ministre de l'Economie et des Finances compte également voir avec sa collègue du Travail Muriel Pénicaud s'il est possible de mettre en oeuvre "de manière anticipée des mesures de chômage partiel pour toutes les entreprises qui pourraient en avoir besoin".

Il envisage également, là encore sous réserve du feu vert du ministère du Travail, de voir s'il est possible d'autoriser des ouvertures dominicales pour certains commerces qui normalement n'en bénéficient pas et "qui pourraient donc rattraper sur certains dimanches leur perte de chiffre d'affaires des semaines passées".

"Nous allons, avec Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, faire en sorte que cette liberté de commerce et de circulation soit garantie sur le pays pour permettre à l'activité économique de poursuivre son cours", a assuré Bruno Le Maire.

Depuis le début de cette mobilisation, le 17 novembre, les manifestants ont multiplié les actions sur le réseau routier et ont notamment bloqué les accès de centres commerciaux dans tout le pays, alors que certains Français commencent à effectuer leurs achats en vue des fêtes de fin d'année.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

20 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 265023
    26 novembre20:26

    boyaciya tu viens de te pauser sur mars . Si c'est pas fait, il faut d'urgence t'y envoyer en aller simple.

    Signaler un abus

  • brun3686
    26 novembre20:10

    la politique spoliatrice par l'impôt ? on reve là. Baisse d la TH, suppression de la cotisation chomage, sous Hollande il y a eu la réfaction en faveurs des revenus modestes pour l'IR....elle est où la spoliation ? pour le carburant, on ajuste simplement la fiscalité du diesel sur celle de l'essence

    Signaler un abus

  • dupon666
    26 novembre19:57

    reste à definir ce que representent ces "riches" et ce qu'ils deviennent si l'economie globale periclite

    Signaler un abus

  • boyaciya
    26 novembre19:45

    C'était une bonne mesure que cette taxe carbone le pétrole cher est une bonne chose pour la balance commerciale une occasion raté pour le développement d alternatives mais la populasse qui ne sait pas lire et qui veux vivre sur le dos des riches ! problème les riches ont les moyens de partir avec leur patrimoine et leur savoir s'installer à l'étranger comme de nombreux ont déjà fait

    Signaler un abus

  • janaliz
    26 novembre19:40

    Et on peut ajouter l'emploi intérimaire en baisse de 4.6% en octobre après une baisse de 1.7% en septembre, considéré comme un indicateur avancé de la situation générale de l'emploi. Le chiffre vient de tomber. Tout va bien !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer