Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Sénat interdit le port du voile en sortie scolaire
Reuters29/10/2019 à 19:28

LE SÉNAT INTERDIT LE PORT DU VOILE EN SORTIE SCOLAIRE

PARIS (Reuters) - Le Sénat français, en majorité à droite, a voté mardi une proposition de loi des Républicains (LR) sur l'interdiction des signes religieux lors des sorties scolaires, alimentant l'éruptif débat sur la laïcité qui secoue régulièrement le pays.

La mesure, votée par 163 voix contre 114, ne pourra entrer en vigueur que si l'Assemblée nationale s'en saisit et l'approuve, ce qui a peu chance d'arriver dans la mesure où la chambre basse est dominée par La République en marche (LaRem), qui y est hostile.

Prévu depuis plusieurs jours, ce débat survient au lendemain de l'attaque d'une mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantique) par un homme qui a ouvert le feu, blessant deux septuagénaires avant d'être interpellé. Un acte dénoncé par toute la classe politique.

Dans ce contexte tendu, la sénatrice socialiste Samia Ghali a invité la droite à renoncer à l'examen du texte intitulé "Service public de l'éducation et neutralité religieuse", au nom de "l'apaisement des esprits".

Une idée rejetée par Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, pour qui "le débat doit se passer en toute sérénité au Parlement, sinon il aura lieu dans la rue avec le risque de violences que cela comporte."

Devant les sénateurs, le ministre de l'Education nationale a jugé "contre-productif" un rejet des parents portant des signes religieux comme le voile islamique lors des sorties scolaires, qui enverrait selon lui un "message brouillé aux familles".

"Nous devons envoyer aux enfants le message que les parents sont les bienvenus et que c'est ensemble, parents et école, que nous assurons leur éducation", a considéré Jean-Michel Blanquer.

Mais pour Jacqueline Eustache-Brinio, auteure de la proposition de loi, les accompagnateurs, qu'ils soient ou non parents d'élèves, sont "bel et bien les collaborateurs bénévoles du service public assimilés au personnel d'éducation et par conséquent astreints au respect de la neutralité de ce service public."

Une idée rejetée par la gauche, qui a dénoncé, comme le sénateur communiste Pierre Laurent, une volonté de "mettre de l'huile sur le feu" sur un sujet délicat.

Le débat sur le voile islamique a resurgi il y a trois semaines avec des récriminations d'un élu du Rassemblement national contre une mère voilée qui accompagnait des élèves au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Classe politique, gouvernement et majorité se sont déchirés sur ce thème, conduisant Emmanuel Macron à envisager de nouvelles mesures pour faire respecter la laïcité et lutter contre le communautarisme.

(Elizabeth Pineau, édité par Marine Pennetier)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7163258
    30 octobre14:30

    " Rassemblement de vieillards qui s'imaginent encore au XIXè siècle" Dixit un rien qui serait bien incapable de se faire élire par des grands électeurs !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer