Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Qatar signe pour 12 milliards d'euros de contrats avec la France

Reuters07/12/2017 à 12:13

LE QATAR SIGNE POUR 12 MILLIARDS D'EUROS DE CONTRATS AVEC LA FRANCE

DOHA (Reuters) - Le Qatar a signé jeudi une pluie de nouveaux contrats avec des entreprises françaises pour un total près de 12 milliards d'euros, en particulier dans la défense avec au moins 12 avions de combat Rafale et 490 blindés fabriqués par Nexter.

L'émirat a ainsi non seulement levé l'option sur 12 avions de combat Rafale (Dassault Aviation) supplémentaires qui était incluse dans l'achat de 24 avions en 2015, mais a aussi ouvert la voie, à l'occasion d'une visite d'Emmanuel Macron, à une autre option pour 36 Rafale supplémentaires, lit-on dans un document diffusé par la présidence française.

"Ce nouvel accord a été bâti sur la relation privilégiée qui existe entre les deux pays et sur la détermination que partagent le ministère de la Défense du Qatar et Dassault Aviation à aller plus loin ensemble", se félicite dans un communiqué Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

Le Qatar a en outre signé une lettre d'intention pour 490 véhicules blindés de combat et d'infanterie (VBCI) à Nexter (groupe KNDS), un contrat bienvenu pour le spécialiste de l'armement terrestre et supérieur aux quelque 300 engins évoqués dans la presse.

Qatar Airways commande de son côté 50 Airbus A321neo équipés de moteurs CFM (coentreprise Safran/General Electric) et une option pour 30 de ces monocouloirs.

Qatar Airways négociait depuis plusieurs mois en vue du remplacement d'une commande de 50 A320neo pour des A321neo, plus grands, avec à la clé un changement de motoriste.

La compagnie avait à l'origine opté pour le moteur de l'américain Pratt & Whitney mais après des retards de livraison, Qatar Airways avait ensuite manifesté son intention de changer pour l'autre option possible, CFM.

Une source industrielle a confirmé jeudi que cette nouvelle commande d'A321neo remplacerait la commande d'A320neo antérieure. Ce changement de commande apportera 930 millions de dollars (790 millions d'euros) supplémentaires à Airbus, selon les prix catalogue.

L'opérateur national de transport public qatari a en outre confié à RKH Qitarat, coentreprise entre le qatari Hamad Group et un consortium entre RATP Dev et Keolis (groupe SNCF), un contrat estimé à plus de trois milliards d'euros sur 20 ans.

Ce contrat comprend l'exploitation et la maintenance du métro automatique de la capitale du Qatar, Doha, et du tramway de Lusail, ville nouvelle en cours de construction à 15 km du centre-ville de Doha.

La première partie du réseau du métro de Doha, qui sera majoritairement souterrain, devrait être fonctionnelle dès fin 2018 avec 640.000 voyageurs quotidiens attendus dès 2021, ont précisé RATP Dev et la SNCF dans un communiqué.

La première section du tramway de Lusail sera ouverte au public en janvier 2019, la fin des travaux étant prévue à horizon 2020, à temps pour la Coupe du Monde de football organisée par le Qatar en 2022, ajoutent-ils.

Le Qatar a par ailleurs signé avec Suez un contrat pour la dépollution des sols de lagunes.

(Hadeel Al Sayegh à Doha et Jean-Baptiste Vey avec Cyril Altmeyer, Tim Hepher, Benjamin Mallet et Sophie Louet à Paris, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.