Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le pyromane présumé de Kyoto voulait venger un plagiat, selon la presse
Reuters19/07/2019 à 12:07

LE PYROMANE PRÉSUMÉ DE KYOTO VOULAIT VENGER UN PLAGIAT

KYOTO (Reuters) - L'homme soupçonné d'avoir allumé l'incendie qui a fait 33 morts jeudi dans un studio d'animation de Kyoto a agi pour se venger du plagiat de son roman, rapporte la presse japonaise.

Selon l'agence Kyodo, qui cite des sources proches de l'enquête, il a reconnu avoir mis le feu intentionnellement au studio au moment de son arrestation.

"Il semblait être désorienté, en colère. Il criait quelque chose sur la façon dont il a été plagié", a dit à la presse une femme ayant assisté à l'interpellation.

D'après la chaîne publique NHK, le suspect qui est âgé de 41 ans se nomme Shinji Aoba. Lui-même victime de brûlures, il a été placé sous sédatifs et la police n'a pas été mesure de l'interroger, ajoute Nippon TV.

Outre les 33 morts, dix blessés se trouvent dans un état grave. Il s'agit de l'acte criminel le plus meurtrier commis au Japon depuis 2001.

(Tim Kelly, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer