1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jacqueline Gourault favorable à l'impôt universel
Reuters24/02/2019 à 13:34

JACQUELINE GOURAULT FAVORABLE À L'IMPÔT UNIVERSEL

PARIS (Reuters) - La ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, se dit favorable à la mise en place d'un impôt universel sur le revenu, "même d'un euro" pour les plus pauvres, ainsi qu'à une tranche supplémentaire pour les plus hauts revenus, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Le rapport avec l'impôt s'est effiloché avec le temps. Or, il pose une question essentielle : celui du lien de chaque citoyen avec le bien commun, avec la nation", déclare la ministre au JDD. "Il faut redonner à chacun le sens de l'impôt, qui est un acte citoyen".

Seuls 47% des foyers fiscaux français sont assujettis à l'impôt sur le revenu.

"Tout le monde devrait payer l'impôt sur le revenu. Y compris les plus modestes, même un euro. Notre système fiscal est surconcentré sur les classes moyennes, qui n'ont pas à porter sur leurs épaules les efforts de tous", ajoute Jacqueline Gourault.

Elle préconise dans le même temps de revoir "la contribution que devraient apporter les très hauts revenus".

Elle ne serait "pas choquée" par l'instauration d'une nouvelle tranche d'impôt pour les hautes rémunérations, même si elle ne croit pas que les "solutions aux problèmes de notre pays viendront d'une augmentation globale des impôts".

L'idée de créer une tranche d'impôt additionnelle est notamment soutenue par le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger.

La fiscalité est l'un des premiers sujets de mécontentement évoqués par les "Gilets jaunes" et fait partie des thèmes phares abordés lors du "grand débat national".

Les membres du gouvernement sont encore divisés sur le genre de réformes possibles dans ce secteur.

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire s'est dit mardi opposé à toute augmentation des impôts ainsi qu'à la suppression des niches fiscales, alors que le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, s'était dit favorable à ce que les "niches fiscales" soient accordées aux contribuables sous condition de ressources. et

(Caroline Pailliez, édité par Danielle Rouquié)

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • d.invest
    25 février01:46

    pietra3, les impots sur le revenus sont concentrés sur les classes moyennes hautes, qui au final n'ont pas plus que les autres en travaillant 2 fois plus. L'impots sur le revenu est e pus injuste. Il est spoliateur pour les les classes moyennes qui travaillent sans toujours se plaindre !!! l'impots sur le revenu, c'est le vol de travail des classes moyennes hautes pour tous les autres que ne font que profiter du système

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer