1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

G7 : la défaite du black bloc
Le Point26/08/2019 à 09:11

Au lendemain du G7, les black blocs broient du noir. Les actions programmées par l'ultragauche et ses militants paramilitaires pour perturber le sommet des chefs d'État ont fait pschitt ce week-end. L'assaut prévu dans la nuit de samedi à dimanche contre le lycée Saint-Joseph d'Ustaritz qui hébergeait les CRS chargés du maintien de l'ordre sur la zone ? Échec. Même si l'accès au site ne comportait aucun obstacle, comme a pu le constater Le Point à l'heure dite. Le noyautage de la manifestation des anti-G7 entre Urrugne et Irun samedi matin ? Échec. Les services de renseignement ont pourtant dénombré près de 500 personnes susceptibles d'action violente dans l'ex-village vacances du CE de Nestlé qui accueillait les anti-G7 à Urrugne, située à 25 kilomètres de Biarritz. « Il faut saluer les organisateurs des rassemblements qui ont tout fait pour maintenir les éléments violents à distance, notamment concernant le choix des parcours. L'ultragauche et ses black blocs ont été marginalisés par des militants tout aussi hostiles qu'eux au G7 », précise une source à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.Selon nos informations, les débats internes ont été très animés et seule une poignée des anti-G7 a défendu l'option de la violence. Néanmoins, la crainte était telle que des médias audiovisuels travaillent désormais sous la protection d'équipes de sécurité privée, comme on a pu le voir dans les rues de Bayonne ce week-end.Ni...

Lire la suite sur LePoint.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • qleraz
    26 août10:42

    Je note au passage que les journalistes reconnaissent enfin que les BB sont de l'"ultragauche" enfin disons de la gauche mécontente car les anars sont bien de gauche n'est ce pas ?.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer