1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France: La loi énergie-climat pas assez ambitieuse, déplorent les ONG
Reuters12/06/2019 à 14:02

FRANCE: LA LOI ÉNERGIE-CLIMAT PAS ASSEZ AMBITIEUSE, DÉPLORENT LES ONG

PARIS (Reuters) - Le projet de loi sur l'énergie et le climat n'est pas assez ambitieux, voire "vide de sens" et même potentiellement dangereux en matière de nucléaire, ont déploré mercredi les associations françaises de défense de l'environnement.

Ce texte, qui fixe les grands caps de la France dans ces deux domaines à l'horizon des 30 prochaines années, passe actuellement en commission à l'Assemblée nationale puis doit être examiné en séance publique à partir du 25 juin.

"Cette loi arrive à un moment où il ne faut pas se tromper", a déclaré Célia Gautier, de la Fondation Nicolas Hulot, lors d'une conférence de presse organisée par plusieurs ONG. "On ne peut plus se permettre de passer des lois qui aujourd'hui ne sont pas des lois d'urgence climatique et c'est pourtant le chemin que l'on prend."

Selon elle, c'est un texte "vide d'effet et vide de sens, avec quelques dispositions, des grands objectifs, mais finalement pas les moyens à court terme pour réduire au plus vite nos émissions de gaz à effet de serre".

Le projet de loi doit entériner le report à 2035 - contre 2025 auparavant - de l'objectif de réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d'électricité en France.

Le gouvernement, qui s'efforce de soigner son image verte, y a inclus l'ambition de réduire de 40% la consommation d'énergies fossiles d'ici à 2030 et celle de parvenir à la neutralité carbone en 2050 en divisant, pour ce faire, les émissions de gaz à effet de serre par "au moins" six.

"On voit une politique du gouvernement dont on a du mal à voir la cohérence", a fustigé Anne Bringault, chargé des questions de transition énergétique au Réseau action climat.

Et, compte tenu de l'âge des centrales, "cette loi nous met en zone de danger nucléaire si on ne crée pas plus de contrôles pour s'assurer que tous les réacteurs sont bien aux normes de sûreté et de sécurité maximales", a mis en garde Alix Mazounie, de Greenpeace France.

Les ONG demandent le maintien de l'objectif de 2025 en matière de nucléaire, assorti toutefois d'une date butoir en 2030, ainsi qu'un calendrier précis de fermeture des réacteurs. Elles réclament aussi une formulation plus claire permettant de "sécuriser" la fermeture des quatre centrales à charbon d'ici à 2022, conformément à un engagement présidentiel.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aiki41
    12 juin14:56

    heimdal censuré ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer