1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Face à Merkel, le SPD donne un coup de barre à gauche
Le Point08/12/2019 à 09:43

Pas question de quitter le gouvernement, mais pas question non plus de continuer comme avant. « Vers un temps nouveau », tel est le mot d'ordre inscrit en grosses lettres au-dessus de la tribune du congrès du Parti social-démocrate allemand qui s'achève aujourd'hui à Berlin. Pour ce gros tanker de la démocratie allemande qui, depuis des mois, louvoie entre les catastrophes électorales et les luttes internes, il est temps de réagir s'il ne veut pas perdre le peu de puissance qu'il lui reste encore. Que le coéquipier CDU/CSU se prépare : le SPD risque d'être dorénavant un partenaire moins docile au sein de la Grande Coalition déjà si instable qui gouverne à Berlin. Mais qu'il se rassure aussi : les nouveaux chefs du SPD n'ont pas l'intention de faire voler en éclats la GroKo.L'élection à la tête du SPD d'un tandem homme-femme (Norbert Walter-Borjans, 67 ans, ancien ministre des Finances de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le plus gros Land allemand, et Saskia Esken, 58 ans, informaticienne, simple députée au Bundestag depuis 2013) appartenant à l'aile gauche du parti est un signal. Si les nouveaux chefs du parti affirment qu'il n'est pas question de claquer la porte du gouvernement sur un coup de tête, s'ils mettent de l'eau dans leur vin en renonçant à « renégocier » le Contrat de Coalition (cette feuille de route minutieuse programmant l'action de la Grande Coalition) et se contentent de réclamer de nouvelles discussions, ils ont...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer