1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

F-35 : Washington éjecte Ankara
Le Point18/07/2019 à 14:57

Quelques jours après la livraison à la Turquie des premiers éléments du système antiaérien S-400 vendu par la Russie, les États-Unis ont mis leur menace à exécution en excluant Ankara de leur programme de chasseur de nouvelle génération F-35. « Le F-35 ne peut pas coexister avec une plateforme de collecte de renseignements russe qui va être utilisée pour percer ses capacités de pointe », a justifié la Maison-Blanche dans un communiqué. L'appareil furtif ultramoderne a très peu été utilisé en opération, et sa (faible) signature radar est jalousement protégée par les États-Unis.Si l'appareil devait évoluer dans l'armée turque, il serait régulièrement jaugé à l'entraînement par les radars des systèmes antiaériens de fabrication russe. Puisque ces derniers sont déployés par des experts russes, au moins durant la phase initiale, les données sensibles seraient assurément transmises à Moscou et le F-35 perdrait un avantage crucial.Coup dur pour le programmeLa première conséquence évidente est que l'armée turque ne disposera pas des avions américains. Mais il y a fort à parier que son rapprochement avec la Russie lui permettra d'acquérir d'autres appareils modernes. Sur le plan économique, c'est un coup dur pour le programme américain, qui perd une commande d'une centaine d'appareils, soit l'équivalent des achats prévus par la Belgique, les Pays-Bas et le Danemark réunis. Le premier appareil à destination de la Turquie...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer