1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Erdogan poursuit « Le Point » pour crime de lèse-majesté
Le Point25/10/2019 à 14:51

Recep Tayyip Erdogan a décidément un problème avec la liberté. Son avocat a déposé aujourd'hui une plainte contre Le Point, auprès du bureau du procureur général d'Ankara, pour « insulte au chef de l'État », selon l'agence de presse étatique Anadolu. Sont visés nommément le rédacteur en chef « international » du Point, Romain Gubert, et votre serviteur.En cause ? Notre dernier dossier de couverture, intitulé « L'éradicateur », dans lequel nous détaillons son opération de nettoyage ethnique à l'encontre des Kurdes de Syrie. Notre reportage raconte les exactions, les évictions de populations, la crainte de l'anéantissement. Notre enquête explique également comment le pouvoir turc a pactisé avec d'anciens de Daech et Al-Qaïda, qui se chargent pour lui des sales besognes.Il est logique que cela ne plaise pas à Erdogan. Bien évidemment, nous ne retirons pas un mot de ce que nous avons écrit.De « dictateur » à « éradicateur »Au contraire : le fait qu'il nous attaque pour « insulte au chef de l'État », sorte de crime de lèse-majesté, tend plutôt à confirmer notre précédente couverture à son propos, dont le titre était « Le dictateur ».À l'époque (c'était en mai 2018), il avait publiquement attaqué notre journal. Dans le même temps, en France, des affiches du Point étaient arrachées par ses partisans, et des kiosquiers étaient menacés. Notre journal aussi avait reçu des menaces de mort...

Lire la suite sur LePoint.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gendrefr
    25 octobre15:36

    ne m'etonne pas de ce petit pinochet qui a subvenyionné l'EI.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer