1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Donald Trump : sa stratégie pour éviter la destitution
Le Point26/09/2019 à 07:40

Chaque fois qu'il fait l'objet d'un scandale, Donald Trump dégaine la même stratégie. Cela n'a pas raté avec l'affaire du coup de fil ukrainien. Le président a commencé par essayer de calmer le jeu en appelant Nancy Pelosi, la chef de file des Démocrates à la Chambre. C'est la tactique du « promoteur immobilier ». Amadouer son client en lui parlant de vive voix et en lui faisant miroiter un rabais. Il lui a demandé, selon les médias, comment ils pouvaient s'arranger pour éviter d'aller au clash et éviter que cette affaire ne prenne trop d'ampleur. Elle lui a rétorqué que le mieux était de communiquer la plainte du lanceur d'alerte au Congrès, comme la loi l'exige.Après des semaines de refus, la Maison Blanche a donc publié le compte rendu de ce coup de fil du 25 juillet, puis a annoncé qu'elle allait donner aux élus du Congrès le rapport sur la plainte. Cela n'a pas suffit à apaiser les Démocrates. À 17 heures mardi, Nancy Pelosi a annoncé l'ouverture d'une enquête en vue d'une destitution de Donald Trump qui a « trahi son serment de président, notre sécurité nationale et l'intégrité de nos élections (...) Le président doit être tenu responsable de ses actes. Personne n'est au-dessus de la loi », a-t-elle lancé. Donald Trump a très mal pris cette déclaration. Il pensait apparemment avoir désamorcé la bombe. S'il a peu de chance de perdre sa place, cela n'est pas très glorieux pour son image. Seuls trois présidents avant...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer