Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Si la France est surtaxée par les Etats-Unis, l'UE répondra, prévient Tusk
Reuters24/08/2019 à 14:11

SI LA FRANCE EST SURTAXÉE PAR LES ETATS-UNIS, L'UE RÉPONDRA, PREVIENT TUSK

BIARRITZ (Reuters) - L'Union européenne se montrera solidaire de la France et n'hésitera pas à riposter si les Etats-Unis devaient alourdir les droits de douane sur certains produits français, dont le vin, a prévenu samedi le président du Conseil européen.

Le président américain, Donald Trump, a plusieurs fois menacé, vendredi encore, de prendre des mesures de rétorsion après l'adoption, en France, d'une taxe sur les géants du numérique, américains pour la plupart.

Il a cité en premier lieu les vins français, qui pourraient être taxés "comme jamais ils ne l'ont été auparavant".

"Je protégerai le vin français avec une véritable détermination", a répliqué Donald Tusk lors d'une conférence de presse à Biarritz, où s'ouvre ce samedi le sommet du G7, en présence d'Emmanuel Macron et de Donald Trump, notamment.

"L'UE est aux côtés de la France, si les Etats-Unis imposent des droits de douane à la France, l'UE répondra de la même manière", a ajouté l'ex-Premier ministre polonais, tout en précisant que les Européens n'avaient aucune intention d'engager les hostilités avec "leur meilleur allié".

"Ce bras de fer sur le commerce et les droits de douane n'est pas de notre initiative mais nous devons aussi nous tenir prêts à ce scénario et nous sommes prêts", a encore dit Donald Tusk, assurant la France de la "loyauté" européenne.

Définitivement adoptée le mois dernier, la taxe de 3% sur les revenus des grandes multinationales du numérique, réunies sous le sigle Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple, entre autres), crée depuis plusieurs mois des remous dans la relation entre France et Etats-Unis, ulcérés par cette initiative.

La France promet pour sa part de renoncer à son impôt national dès qu'une taxe plus large verra le jour, par exemple dans le cadre de l'OCDE (Organisation de coopération et développement économiques).

Lors de sa conférence de presse, Donald Tusk s'est par ailleurs opposé à la proposition américaine de réintégrer la Russie au G7, dont elle a été exclue en 2014 à la suite de l'annexion de la Crimée, et de ressusciter ainsi le G8.

Les motifs qui ont conduit à l'éviction de Moscou sont toujours d'actualité et de nouvelles raisons, concernant notamment l'attitude de la Russie en mer d'Azov, s'y sont ajoutées, selon le président du Conseil européen, qui cèdera bientôt la place au belge Charles Michel.

"J'essaierai aujourd'hui de convaincre mes interlocuteurs qu'il serait préférable de convier l'Ukraine, au titre de simple invitée naturellement, au prochain sommet du G7 (qui se tiendra aux Etats-Unis-NDLR)", a-t-il dit.

(Simon Carraud, édité par Elizabeth Pineau)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    24 août21:30

    Suite/...cette personne préconisait qu'il est urgent de mettre en place une « décroissance » démographique, plutôt que continuer dans l'aberration de rechercher à tout prix une croissance autodestructrice...les chiffres sont parlants et le constat indéniable, même pour les « bisounours » de service... Mais qui va à l'encontre des actionnaires de multinationales bien sur... ;-)))

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer