1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le ministre suisse de l'Économie ne sait pas parler anglais
Le Point23/12/2018 à 11:50

« I can english understand but je préfère répondre en français pour être plus précis. » Cette petite phrase prononcée par Guy Parmelin à la télévision alémanique risque de lui coller aux doigts comme le sparadrap du capitaine Haddock dans L'Affaire Tournesol. Le buzz a franchi les frontières de la Confédération. Cet ancien agriculteur francophone de 59 ans vient d'avoir les honneurs du New York Times

. En un quart de siècle de carrière politique, Guy Parmelin n'avait jamais fait autant parler de lui.

Originaire de Bursins, dans le canton de Vaud, il exploite en famille un domaine agricole et viticole dans son village, avant de se faire élire député au niveau cantonal en 1994, puis fédéral, en 2003. Membre de l'Union démocratique du centre (UDC), il appartient à l'aile modérée de ce parti d'extrême droite. En 2015, Gy Parmelin devient chef du Département fédéral de la défense (ministre de la Défense), un poste qui échoue habituellement aux nouveaux venus au sein du gouvernement helvétique. Une gestion sans éclat, dans un ministère sans grand enjeu. Au moment de quitter son poste, un journaliste lui demande s'il était heureux dans ce ministère : « J'y ai pris beaucoup de plaisir. J'ai un ?il qui pleure et l'autre qui rit », répond-il.

« Ça va le faire à Davos ? »

Guy Parmelin vient de prendre les rênes du ministère de l'Économie, de la Formation, et de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M999141
    23 décembre14:53

    Janaliz, je vous trouve bien sévère avec Macron, de revenir sur cette faute , seriez vous partisan ? perso, ça faisait longtemps que je n'avais pas eu honte à voir nos dirigeants bafouiller à l'étranger. Et si on faisait passer le TOEFL aux prétendants à la fonction suprême, ça ferait un joli coup de balai.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer