1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le prêt immobilier à taux fixe ou à taux variable
Dernière mise à jour le : 30/11/2018

lOvE lOvE/Shutterstock / lOvE lOvE

Lorsque vous sollicitez un prêt immobilier, la banque peut vous proposer un emprunt à taux fixe ou un emprunt à un taux variable. Le premier permet de connaître dès le départ le coût de votre crédit. Le second comporte une part d'aléa.

Le prêt à taux fixe: le choix de la visibilité

Un prêt à taux fixe est un emprunt dont le taux d'intérêt est stable pendant toute la durée de vie du crédit. Ainsi, vous connaissez le coût du crédit (la somme des intérêts versés à la banque) dès le premier jour.

Le remboursement à mensualités constantes vous permet de rembourser des montants fixes tout au long de la durée du prêt. C'est le prêt le plus courant.

En choisissant un remboursement à mensualités progressives, le montant de vos remboursements augmente avec le temps. Cette option est intéressante si vous anticipez une hausse régulière de vos revenus.

Le prêt à taux variable est plus risqué

Un prêt à taux variable (ou révisable) est un emprunt dont le taux d'intérêt varie en fonction d'un indice de référence déterminé lors de la souscription du crédit. La révision s'effectue régulièrement. Vous ne pouvez donc pas connaître à l'avance le coût du crédit. En revanche, le fonctionnement est clair: si le taux grimpe, le crédit coûte plus cher, s'il baisse, il coûte moins cher.

Le prêt à taux variable a pour principal avantage d'offrir un taux de départ souvent inférieur à celui d'un prêt à taux fixe. Dans les premiers mois, voire années, il est donc presque toujours moins coûteux. Par la suite, cela dépend de l'orientation des taux d'intérêt.

La plupart du temps, un prêt à taux variable ne comporte pas de pénalités de remboursement anticipé, contrairement au prêt à taux fixe. Ainsi, il est possible de renégocier ou racheter son prêt à tout moment.

Pour prévenir le risque d'une forte hausse des taux d'intérêt, les banques proposent parfois un crédit à taux variable capé. Ainsi, le taux est variable dans une certaine limite (à la hausse comme à la baisse).

Le crédit à taux variable non capé et à mensualités plafonnées représente une autre alternative. Dans ce cas, le taux peut varier mais les mensualités ne peuvent augmenter au-delà d'un certain rythme (l'indice des prix de l'Insee sert en général de référence).

Le prêt à taux fixe est à privilégier. D'autant que les options de remboursement permettent d'adapter le montant et le rythme des mensualités à votre profil.

Le prêt à taux variable a quasiment disparu

Les prêts à taux variable constituent une part infime (environ 0,4 %) des crédits immobiliers souscrits en France. Certaines banques ont même suspendu leur offre de crédits à taux variable. En effet, avec des taux fixes inférieurs à 2 %, leur attractivité est désormais très limitée.

Calculez les mensualités de votre crédit immobilier

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer