1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le général Lecointre appelle à un sursaut de la défense européenne
Reuters10/09/2018 à 15:26

LE GÉNÉRAL LECOINTRE APPELLE À UN SURSAUT DE LA DÉFENSE EUROPÉENNE

par Julie Carriat

VERSAILLES, Yvelines (Reuters) - Le chef d'état-major des armées françaises a appelé lundi l'Europe et la France au "courage" en vue de construire l'autonomie stratégique du continent alors que le multilatéralisme chancelle sous la pression des Etats-Unis.

"Une chose est certaine, le futur de la Défense des pays du continent ne saurait être envisagé en dehors du cadre européen", a déclaré le général François Lecointre au premier jour de l'Université d'été de la Défense, sur la base de Satory, à Versailles.

"Notre contexte aujourd'hui, c'est celui de la remise en cause du multilatéralisme, le contexte de la fragilisation des alliances, le contexte de la bascule de la confrontation et de la conflictualité vers un nouveau centre mondial, qui se situe quelque part entre les Etats-Unis et l'Asie et qui met le continent européen à l'écart", a-t-il décrit.

"Ce continent européen doit pouvoir donc affronter à lui seul et sans doute de plus en plus par lui-même tous les types de menace (menace de puissance, terroriste, menace hybride, cyber, migrations)", a-t-il poursuivi.

Les trois thèmes choisis cette année pour la rencontre annuelle des forces de défense - Europe, jeunesse et innovation - doivent nourrir des "réflexions croisées" "pour préparer nos armées à accompagner l'évolution du contexte stratégique à l'horizon 2030", a-t-il précisé.

"Il faut être courageux si nous voulons bâtir une Défense de la France et de l'Europe à la hauteur des menaces et des enjeux de demain", a-t-il souligné.

Pour la France, cette exigence signifie "être capable d'assumer le rôle d'une nation-cadre mais aussi et au moins tout autant celui de force concourante", a-t-il déclaré.

DIVERGENCES EUROPÉENNES

Lors d'une audition devant la commission de la Défense nationale et des Forces armées de l'Assemblée en juillet dernier, le général Lecointre avait estimé que la France devait user de son "leadership opérationnel en Europe" pour favoriser "une vision partagée" des risques auxquels est désormais exposé le continent.

"Cette divergence d'appréciation est particulièrement problématique au moment même où notre allié américain prend ses distances avec l'Otan, enfonçant un coin dans la cohésion des pays de l'Union européenne et de l'Otan", avait-il dit.

"Il y a une vraie bascule, produit de la brutalité de Donald Trump et du doute qui s'instille dans les esprits de nos partenaires", relevait-il récemment devant des journalistes.

Le chef d'état-major des armées considère que la future Initiative européenne d'intervention (IEI) - une coalition de neuf Etats membres de l'UE, dont la France, appelée à se doter d'une doctrine d'intervention commune - peut constituer "un premier jalon" vers une vision stratégique européenne.

A condition "qu'on n'élargisse pas plus l'IEI", souligne-t-on de source militaire française. "Ça va être difficile, parce que tout le monde va toquer à la porte, sans trop savoir ce que c'est", dit-on.

Lors de son audition à l'Assemblée, le général Lecointre avait souhaité que la France veille "à ne pas se trouver seule en première ligne de la défense d'intérêts communs, au motif qu'elle détiendrait des capacités et une expérience que certains de nos partenaires n'ont pas".

Face à une armée française qu'il juge "éreintée", il avait appelé de ses voeux "une forme de redevabilité" de la part des autres Etats européens et des instances collectives.

(Edité par Sophie Louet)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    10 septembre17:47

    Il y a urgence à sortir de l'OTAN et de tous ces conflits qui ne sont pas les nôtres. La défense européenne n'est pas urgente : une fois que nous aurons quitté l'OTAN, nous n'aurons plus aucun ennemi en face de nous puisque ce sont les USA qui les fabriquent pour vendre leurs armes.

    Signaler un abus

  • padamalg
    10 septembre17:10

    Qu'il aille expliquer ça à Angela. On en reparlera ensuite, de la défense européenne.

    Signaler un abus

  • dupon666
    10 septembre16:04

    Il est beau avec ses breloques..

    Signaler un abus

  • oban07
    10 septembre15:39

    ça existe la défense européenne ?? jamais vu

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer