1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'objectif d'inflation de la BCE doit être symétrique, flexible et crédible, dit Villeroy
Reuters09/01/2020 à 18:48

L'OBJECTIF D'INFLATION DE LA BCE DOIT ÊTRE SYMÉTRIQUE, FLEXIBLE ET CRÉDIBLE, DIT VILLEROY

PARIS (Reuters) - L'objectif d'inflation de la Banque centrale européenne doit être symétrique, flexible et crédible, non seulement aux yeux des marchés financiers mais également aux yeux des ménages et des entreprises, a déclaré jeudi François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France et membre du conseil des gouverneurs de la BCE.

"Notre objectif d'inflation doit être symétrique : si notre cible centrale est perçue comme un plafond, nous avons moins de chance de l'atteindre", a-t-il déclaré lors d'un discours à l'université Paris-Dauphine, à Paris.

"Il doit être flexible, et nous devons dire dans quelle mesure et/ou à quel horizon : nous ne pouvons garantir le 2,0%, ni tout le temps, ni tout de suite", a-t-il ajouté. "Il doit enfin être crédible, et pas seulement vis-à-vis des marchés financiers".

"Nous devons plus encore communiquer avec les ménages et les entreprises; ce sont eux qui in fine fixent les prix et les salaires dans l'économie", a-t-il poursuivi. "Nous devons les écouter, c'est-à-dire mesurer leurs propres anticipations d'inflation, et choisir l'indice d'inflation le plus pertinent."

Sur les dix dernières années, l'inflation de la zone euro est globalement restée en-deçà de l'objectif fixé par la BCE d'un taux "inférieur à mais proche de 2%", censé favoriser l'emploi et l'investissement.

Face à ce constat, Christine Lagarde, qui a succédé début décembre à Mario Draghi à la présidence de la BCE, s'est engagée à mener un examen approfondi de la stratégie de politique monétaire de l'institut de Francfort.

(Leigh Thomas, version française Nicolas Delame et Marine Pennetier, édité par Marc Angrand)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer