1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

"Gilets jaunes": Artisans et commerçants reçus à Bercy mercredi
Reuters11/02/2019 à 15:33

"GILETS JAUNES": ARTISANS ET COMMERÇANTS REÇUS À BERCY MERCREDI

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a appelé lundi les commerçants et artisans pénalisés par les manifestations des "Gilets jaunes" à se saisir des dispositifs d'aide existants, "trop peu utilisés", et les convie à une réunion mercredi.

Dimanche, l'association France Urbaine, qui réunit les métropoles et grandes villes du pays, a réclamé une réunion d'urgence à l'exécutif sur l'impact des manifestations des Gilets jaunes sur leurs commerces et leurs habitants, estimé à plusieurs millions d'euros.

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire et la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher rappellent dans un communiqué les mesures mises en place depuis le 26 novembre, "et prolongées début janvier, jusqu'au 31 mars 2019". Ils disent compter sur "les fédérations professionnelles et les chambres consulaires pour relayer auprès de leurs adhérents le dispositif mis en place".

Étalement d'échéances sociales, remboursements accélérés de crédits d'impôts, possibilité de demander le chômage partiel, étalement de dettes ou facilités de trésorerie, les ministres soulignent qu'il s'agit d'un "dispositif inédit par son ampleur et dont l'efficacité est démontrée pour les entreprises y ayant eu recours".

Par ailleurs, à la suite du déplacement d'Edouard Philippe à Bordeaux le 1er février, lors duquel il avait promis aux commerçants un accompagnement financier, "une enveloppe d'environ 3 millions d'euros sera mobilisée pour soutenir des actions collectives ou des animations commerciales dans les villes les plus touchées", ajoutent-ils.

"Un appel à projet du gouvernement sera prochainement publié à cet effet".

Les secrétaires d'Etat Agnès Pannier-Runacher et Olivier Dussopt recevront mercredi matin à Bercy les représentants nationaux des artisans et commerçants, et plusieurs associations locales d'artisans et de commerçants pour faire un point de situation sur l'impact économique du mouvement et sur la mise en oeuvre des mesures d'aide.

(Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    11 février17:32

    4- Suppression des retraites versées aux étrangers arrivant en France à 65 ans sans jamais n'avoir cotisé un centime! (1157 EUR)Alors que certains de nos retraités touchent 300 à 400€ ! Une --ignominie, quand des français de souche se tuent parce qu'ils n'arrivent plus à payer leurs factures après avoir cotisé 44 ans pour la plupart) !!! Désendettement massif de la France par la réduction du train de vie de toutes les "élites"

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 février17:31

    3- - Réduction des parlementaires et des fonctionnaires en surnombre qui ne servent à rien.-Réduction du nombre des ministres et des secrétaires d'état.- Stopper le versement des retraites à l'étranger sans savoir si les gens sont toujours vivants, on exige un certificat de vie pour les français, il doit en être de même pour les étrangers. (Problème dénoncé à maintes reprises par la cour des comptes "Le Maghreb étant le plus grand bénéficiaire !!!" )

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 février17:31

    2- - Retraite limitée à 10000 EUR tout cumul confondu...Nous sommes une République et non une Monarchie ( ce que bcp trop de nos politiques actuellement confondent) Non réélu, fin des protections et des privilèges... - Comme dans toute profession : halte au pillage du pays par une certaine caste !!! (à un ouvrier on ne paie pas tous les échelons qu'il a franchis, mais seulement le dernier

    Signaler un abus

  • mlaure13
    11 février17:30

    En 2019, il ne faut pas baisser les bras, il faut exiger de notre Président...1-Suppression de l'aide médicale d'état coûtant 1 milliard par an pour les réfugiés. (AME) + ATA + CMU + RSI etc etc.- Diminution drastique des effectifs du Sénat et des députés (200 suffiront) ainsi que des élus des collectivités territoriales et des conseillers régionaux Pointeuse à l'assemblée nationale afin que chaque député soit payé en fonction de sa présence !!!

    Signaler un abus

  • a.rosa
    11 février16:12

    Pas de Franck8 and co pour l ouvrir cette fois...étrange...Torpillage de l économie et des artisans...merci les #giletsjaunes

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer