1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Affaire Legay : le procureur de Nice aurait voulu protéger Emmanuel Macron
Le Point24/07/2019 à 09:39

Il voulait éviter des « divergences trop importantes » entre sa version et celle du chef de l'État. Voilà comment Jean-Michel Prêtre, procureur de Nice, a justifié auprès de sa hiérarchie ses propos initiaux sur le rôle des forces de l'ordre dans les blessures subies par Geneviève Legay, le 23 mars, au cours d'une manifestation de l'acte XIX des Gilets jaunes, explique Le Monde. Ce jour-là, la manifestante de 73 ans, militante d'Attac, est grièvement blessée lors d'une charge policière. Deux jours plus tard, Emmanuel Macron, dans un entretien à Nice-Matin, lui souhaitait « un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse ». Il a aussi précisé que « cette dame n'a pas été en contact avec les forces de l'ordre ».À l'époque, Jean-Michel Prêtre affirme donc qu'il n'y a eu « aucun contact » entre la manifestante et la police. Quatre jours plus tard, il revient sur sa version face aux révélations de la presse. Il se justifie alors en mettant en avant de nouvelles images et témoins qui auraient permis de mieux comprendre la scène. Problème : depuis, Mediapart a révélé qu'il était présent dans le centre de supervision urbain au moment des faits. Grâce aux caméras de surveillance, il a donc pu voir la scène, mais aussi l'ordre donné par le commissaire Souchi de charger. Cela ne l'empêche pas de confier l'enquête sur les causes des blessures à la compagne de ce dernier.Lire aussi Quiriny - Affaire Legay : la...

Lire la suite sur LePoint.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gendrefr
    24 juillet10:45

    il n'ya jamais eu d'independance de la justice.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer