Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Le debrief Bourse du 30 janvier : début de semaine hésitant pour le CAC 40

information fournie par Boursorama30/01/2023 à 18:30

Le CAC a joué la carte de la prudence sur cette première séance d'une semaine qui s'annonce importante avec les décisions monétaires de la Fed et de la BCE et les résultats des grandes valeurs de la tech US. Il termine la journée à -0,21% vers les 7.082 points et presque 3 milliards d'euros échangés.

A 17h45, d'ailleurs le Nasdaq a la pression, il recule de 1,2% vers les 11.481 points alors que le Dow Jones est un peu moins négatif : -0,2% vers les 33.918 points.  A noter la chute de 4,7% d'Alibaba.Le groupe qui a démenti des spéculations selon lesquelles il avait l'intention de déménager son siège social à Singapour.

Valeurs en hausse

Alten arrive en tête du SBF 120, le leader européen de l'ingénierie et du conseil bénéfice notamment d'un relèvement d'objectif de cours d'Oddo de 150 à 165 euros. L'analyste qui a apprécié la publication annuelle d'Alten dévoilée vendredi soir : un chiffre d'affaires annuel de 3,78 milliards d'euros, en croissance de 17% à périmètre et change constants. Le groupe visait une croissance interne supérieure à 15%.

Derrière on retrouve Thales Bic et Coface

Sur le CAC 40 derrière Thales, on retrouve Kering. Le groupe de luxe a annoncé la nomination de Sabato De Sarno en tant que directeur de la création de Gucci. Passé par Prada, Dolce & Gabbana et Valentino, il a en charge de relancer le navire amiral de Kering.

Valeurs en baisse

Nouvelle séance difficile pour Elior. Le groupe de restauration collective recule de x% : Société générale abaisse sa recommandation de "conserver" à "vendre" tout en relevant son objectif de cours de 2,60 euros à 3,10 euros.

JCDecaux, SES Imagotag et Faurecia sont également sous pression. Morgan Stanley a abaissé son objectif de cours sur l'équipementier automobile de 25 à 20 euros.

Sur le CAC 40, gros coup de frein sur Renault. Dans le cadre de la refonte de l'alliance avec Nissan, la marque au losange qui a annoncé qu'elle allait ramener sa participation au capital de son partenaire japonais de 43 à 15%. Nissan, qui détient 15% de Renault, devrait investir dans Ampère, qui regroupe les activités électriques du constructeur français.Renault transférerait 28,4% de ses actions Nissan dans une fiducie française, où les droits de vote seraient "neutralisés" pour la plupart des décisions, mais où les droits économiques lui bénéficieraient toujours entièrement jusqu'à la vente de ces actions. Stellantis recule également.

LG (redaction@boursorama.fr)


Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%
Euronext Paris 0.00%

Vidéos les + vues