Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le PERP: pour bénéficier d’un revenu complémentaire à la retraite
Dernière mise à jour le : 21/10/2021

Le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) avait pour objectif de générer un complément de revenus à la retraite crédit photo : Ruslan Guzov/Shutterstock / Ruslan Guzov

Le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) avait pour objectif de générer un complément de revenus à la retraite crédit photo : Ruslan Guzov/Shutterstock / Ruslan Guzov

Le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) avait pour objectif de générer un complément de revenus à la retraite. Le capital accumulé devait en effet être reversé au souscripteur sous forme de rente. Durant la phase d’épargne, les versements pouvaient être déduits du revenu imposable, ce qui procurait une économie d’impôt.

Sommaire:

  • Qui pouvait ouvrir un PERP?
  • Le PERP était un produit d’épargne pour la retraite
  • La phase d’épargne: le PERP était alimenté par des versements
  • L’avantage fiscal du PERP
  • La phase de rente: le souscripteur perçoit un revenu jusqu’à son décès

Qui pouvait ouvrir un PERP?

Jusqu’au 30 septembre 2020, toute personne majeure pouvait ouvrir un ou plusieurs PERP auprès d’une banque, une compagnie d’assurance, un organisme de prévoyance ou une mutuelle. Il n’était pas nécessaire d’être en activité pour y souscrire. Toutefois, certains établissements fixaient un âge maximal. Depuis le 1er octobre 2020, le PERP n’est plus commercialisable mais les versements sur le PERP restent possibles. L’épargne accumulée peut être transférée sur le nouveau Plan d’Epargne Retraite (PER individuel ou PER entreprise).

Le PERP était un produit d’épargne pour la retraite

Le PERP était à considérer dans une optique de long terme. En effet, ce produit consistait à épargner de l’argent pour bénéficier d’un revenu complémentaire à l’âge de la retraite. Les sommes versées sur le PERP, les plus-values et les intérêts générés étaient reversés au souscripteur sous forme de rente viagère. Ainsi, la durée de vie du PERP comportait deux périodes: une phase d’épargne pendant laquelle le souscripteur alimente son plan, puis une phase de rente.

La phase d’épargne: le PERP était alimenté par des versements

Les modalités de versements sur le PERP étaient souples: aucun montant minimum ou maximum n’était exigé. En outre, il n’existait aucune obligation annuelle de versement. Toutefois, le souscripteur pouvait s’engager à réaliser des versements programmés et réguliers. Dans ce cas, la périodicité et le montant des versements pouvaient être modulés.

L’avantage fiscal du PERP

Pendant la phase d’épargne, les sommes versées étaient déductibles de votre revenu imposable. Alimenter votre PERP permettait donc de réduire vos impôts. Plus votre tranche marginale d’imposition était élevée, plus l’économie d’impôts était importante.

Toutefois, pour les versements encore effectués en 2021, cette déduction ne peut excéder le plus élevé des deux montants suivants: 4.114 € ou 10 % de vos revenus d’activité professionnelle, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, si le montant n’est pas supérieur à 32.909 €.

La phase de rente: le souscripteur perçoit un revenu jusqu’à son décès

Le titulaire d’un PERP peut commencer à percevoir sa rente viagère au plus tôt à la date de liquidation de ses droits à la retraite ou à l’âge légal minimal de départ à la retraite. Le versement n’est pas automatique: il doit en faire la demande à l’établissement dépositaire du PERP.

Le montant de la rente est proportionnel au capital épargné (versements, plus-values et intérêts). Il dépend également de votre âge (plus vous percevez tard votre rente, plus elle est élevée) et de votre sexe (pour un même capital, la rente d’un homme est plus élevée car le taux de mortalité l’est également).

A savoir

Tous les ans, l’établissement auprès duquel vous avez souscrit votre PERP doit vous indiquer une estimation de votre future rente.

Une sortie en capital est possible dans certains cas

A la fin de la phase d’épargne, jusqu’à 20 % de l’épargne peut être versé en capital. Vous pouvez même recevoir l’intégralité de votre capital si la rente n’excède pas 480 € par an ou si vous décidez d’acheter votre résidence principale (à condition de ne pas avoir été propriétaire au cours des deux précédentes années).

Le PERP était un outil d’épargne pour la retraite qui n’est plus commercialisé. Les versements opérés sur un PERP étant déductibles des revenus imposables, il était particulièrement attractif pour les personnes fortement imposées.

Annonces immobilières