Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Contrat de prévoyance ou d’assurance-vie: quel est le meilleur choix?
Dernière mise à jour le : 16/09/2021

Certains contrats d’assurance-vie proposent, en option, des garanties crédit photo : Shutterstock

Certains contrats d’assurance-vie proposent, en option, des garanties crédit photo : Shutterstock

Les contrats de prévoyance et les contrats d'assurance-vie ont des finalités différentes. Les premiers assurent certains risques, alors que les seconds sont des contrats d'épargne avec pour objectif de constituer un capital. Certains contrats d'assurance-vie proposent aussi, en option, des garanties.

Sommaire:

  • Un contrat de prévoyance apporte des garanties indispensables
  • L'assurance-vie constitue principalement un contrat d'épargne
  • L'assurance-vie propose des options supplémentaires…
  • L'assurance-vie permet au souscripteur d'exercer son droit de rachat
  • Contrat de prévoyance ou contrat d'assurance-vie: lequel choisir?

Un contrat de prévoyance apporte des garanties indispensables

Dans un contexte de crise sanitaire, la problématique de la prévoyance se pose avec une certaine acuité. En effet, les contrats de prévoyance apportent des garanties qui peuvent s'avérer très utiles en cas de longue maladie, d'hospitalisation voire de décès, pour les proches.

La prévoyance couvre deux grandes catégories de risques:

  • Les premiers sont liés au décès, à l'incapacité, à l'invalidité et à la dépendance. Ces aléas peuvent à ce titre interrompre définitivement une activité professionnelle ou la suspendre pendant un temps relativement long.
  • Les seconds concernent les frais médicaux générés par une hospitalisation, une consultation ou des analyses en relation avec elle.

La prévoyance complète ainsi le régime de Sécurité sociale obligatoire et permet en cas de maladie de percevoir l'intégralité de son salaire et de payer les frais médicaux. Toutefois, il s'agit d'une assurance au sens strict, c'est-à-dire qu'elle n'intervient qu'en cas de réalisation d'un risque. Les cotisations sont versées à fonds perdus en cas de sa non-réalisation.

Ces garanties apparaissent donc indispensables, en particulier pour les chefs de famille. Elles compensent non seulement les pertes de revenus de l'assuré, mais permettent aussi le maintien d'un certain niveau de vie pour l'ensemble de la famille. Dans les cas plus graves comme le décès, la prestation correspond en effet à un capital versé au conjoint survivant et/ou à une rente éducation pour les enfants scolarisés ou en âge de faire des études.

Souscrire un contrat de prévoyance individuel suppose de ne pas bénéficier d'un contrat de prévoyance collectif

Avant de souscrire un contrat de prévoyance individuel, il est important de vérifier que l'on n'est pas déjà bénéficiaire d'un contrat de prévoyance collectif souscrit par son employeur. En principe facultative (sauf pour les cadres), la mise en place d'un contrat de prévoyance collectif pour tous les salariés peut devenir une obligation pour l'employeur lorsqu'elle est prévue par une convention collective ou un accord de branche. En cas de démission ou de départ à la retraite, le salarié est contraint de souscrire un contrat individuel de prévoyance.

L'assurance-vie constitue principalement un contrat d'épargne

Contrairement à son nom, l'assurance-vie est un contrat d'épargne. Elle peut être investie sur deux grandes catégories de supports, à savoir les fonds en euros dont le capital est garanti et les unités de compte dont la gestion est plus dynamique (elles peuvent être investies en actions ou dans des actifs réels) avec un capital qui n'est pas garanti. Le contrat d'assurance-vie constitue aussi une enveloppe fiscale. Il permet, si les sommes sont placées suffisamment longtemps, de minimiser l'impôt sur les plus-values.

L'assurance-vie propose des options supplémentaires…

Mais ce n'est pas tout. L'assurance-vie peut aussi être utilisée dans le cadre de la transmission de patrimoine. En effet, il est possible de désigner un ou des bénéficiaires à son contrat et celui-ci en deviendra automatiquement propriétaire en cas de décès sans que celui-ci ne soit intégré à la succession.

De plus, certains contrats d'assurance-vie intègrent des garanties prévoyance en option. La garantie vie entière permet, par exemple en échange de cotisations supplémentaires, de supporter les frais liés au décès ou encore de protéger le conjoint en cas de régime matrimonial défavorable (séparation de biens, par exemple).

L'assurance-vie permet au souscripteur d'exercer son droit de rachat

Contrairement au contrat de prévoyance dont les fonds versés sont définitivement perdus en cas de non-réalisation de l'événement, l'assurance-vie permet au souscripteur d'exercer, avant le terme du contrat, son droit de rachat pour faire face à un imprévu. Les sommes épargnées pourront alors lui être versées en intégralité ou en partie. Dans cette seconde hypothèse, le contrat n'est pas rompu et permet au souscripteur et à ses bénéficiaires de profiter des avantages fiscaux liés à l'assurance-vie.

Contrat de prévoyance ou contrat d'assurance-vie: lequel choisir?

Tout dépend de la situation individuelle du souscripteur. Les contrats de prévoyance étant souvent des contrats collectifs pris en charge en tout ou partie par l'employeur, ils peuvent être cumulés à un contrat d'assurance-vie qui permettra de diminuer les frais de succession en cas de décès. Il n'est alors pas nécessaire de souscrire à des options supplémentaires dans le contrat d'assurance-vie.

En ce qui concerne les patrimoines élevés, il peut être aussi intéressant de posséder les deux types de contrats qui apportent chacun des garanties spécifiques et éventuellement de souscrire à des options pour protéger davantage certains bénéficiaires.

Enfin, il ne faut pas oublier le cas des entrepreneurs. Souscrire à des contrats de prévoyance est essentiel pour protéger leurs proches, mais aussi leur outil de production, ce qui ne les empêche pas d'investir dans un contrat d'assurance-vie et d'examiner les options supplémentaires qui pourraient leur être utiles.

En définitive, il n'est pas toujours nécessaire d'arbitrer entre ces deux types de contrats qui peuvent s'avérer complémentaires. En revanche, plus les revenus sont élevés et la situation patrimoniale complexe, plus il est utile de recourir à un conseil en gestion de patrimoine, qui peut alors faire le point sur les besoins des familles.

Annonces immobilières