L'Oréal se porte bien

information fournie par AOF15/08/2023 à 08:35

(AOF) - Dans un marché ayant clôturé hier en légère hausse, L'Oréal a glané 0,78% à 415,50 euros. Selon une source de marché, Bernstein réajuste son opinion de neutre à achat. L'objectif de cours est modifié à la hausse à 440 euros contre 425 euros auparavant.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial des cosmétiques, créé en 1909 ;

- Groupe organisé en 5 branches générant 38,3 Md€ de ventes : le luxe pour 38%, les produits grand public pour 37%, la cosmétique active pour 13% et les produits professionnels ;

- Position internationale puissante, avec 35 marques mondiales et des revenus équilibrés entre l'Europe (30%), l’Asie du nord (30%), l'Amérique du nord (27%) et le reste du monde ;

- Modèle d’affaires fondé sur 5 piliers : R&D élevée autour de 800 M€, l’innovation contribuant à 15% des ventes annuelles, sortie de nouveaux produits entre 15 et 20% par an, positionnement dans les produits « premium », marques mondiales et focus sur l’e-commerce ;

- Capital caractérisé par les positions fortes des familles Bettancourt et Meyers -34,7%- et de Nestlé - 2O%-, Jean-Paul Agon président le conseil d’administration de 16 membres, Nicolas Hieronimus étant directeur général ;

- Bilan sain avec 27,2 Md€ de capitaux propres et moins de 5 Md$ de dettes.

Enjeux

- Croissance annuelle moyenne supérieure à 5% du marché mondial de la beauté, tirée par l’enrichissement des populations des pays émergents et leur vieillissement dans l’OCDE;

- Stratégie d’innovation visant à faire du groupe le leader de la « Beauty Tech » ;

- 3% des revenus investis en recherche & innovation, environ 500 brevets déposés par an par 21 centres de recherche,

- focus sur le digital, renforcé par des acquisitions (ModiFace, leader de la réalité augmentée et de l’intelligence artificielle), par des prises de participation dans des start-up avec le fonds BOLD et les partenariats avec les GAFAM, Alibaba et Tencent, Verily (vieillissement cutané),

- intégration des critères de durabilité dans les produits ;

- Stratégie environnementale « L'Oréal pour le futur » :

- neutralité carbone des sites d'ici à 2025 (Asie du nord, Etats-Unis et Brésil depuis 2022) et, d'ici 2030, totalité des emballages plastiques d'origine recyclée ou biosourcée et réduction de 50 % des émissions de CO2 vs 2018 pour chaque produit fini,

- affichage de l'impact social et environnemental des produits ;

- Capacité à générer un autofinancement opérationnel élevé -5,6 Md€ ;

- Intégration des américains Youth to the people et Skin BetterScience ;

- Historique de croissance des ventes supérieure au marché depuis 14 ans et renforcée par le digital, à 29% du chiffre d’affaires.

Défis

- Evolution à long terme de la participation de 8% dans Sanofi ;

- Attente du redressement des ventes en Chine dès le deuxième trimestre ;

- Objectif 2023 d’une surperformance du marché et d’une progression des ventes et du bénéfice ;

- Dividende 2022 de 6 €, en hausse de 25 %.

En savoir plus sur le secteur du luxe

Boom du marché pour encore plusieurs années

Selon le cabinet Bain & Company, le marché mondial du luxe (mode, voitures, hôtellerie, vins et spiritueux, croisières...) aura enregistré en 2022 un bond de 21% de ses ventes, à 1 384 milliards d'euros. Le segment des produits personnels de luxe (bijoux, vêtements, montres, maroquinerie...) devrait progresser de 22% et à nouveau croître de 3% à 8% en 2023 malgré le ralentissement économique attendu. La croissance devrait se poursuivre les années suivantes, avec une hausse qui devrait atteindre 60 % d'ici 2030 ! Selon Bain, la dépense des Américains en Europe a plus que doublé entre 2019 et 2022. Cette évolution s'explique en grande partie par un dollar fort. Le marché chinois est en revanche en berne en raison de la politique " zéro Covid " et des confinements stricts.