Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tusk plaide la cause d'Ursula von der Leyen au Parlement européen
Reuters04/07/2019 à 12:47

TUSK PLAIDE LA CAUSE D'URSULA VON DER LEYEN AU PARLEMENT EUROPÉEN

TUSK PLAIDE LA CAUSE D'URSULA VON DER LEYEN AU PARLEMENT EUROPÉEN

BRUXELLES (Reuters) - Le président du Conseil européen s'est à nouveau félicité jeudi du choix d'Ursula von der Leyen pour la présidence de la Commission européenne et a invité le Parlement européen à l'approuver.

"Pour la première fois, nous avons atteint un équilibre hommes-femmes parfait. L'Europe ne fait pas qu'en parler, elle choisit des femmes. J'espère que cela inspirera le Parlement européen dans ses décisions", a déclaré Donald Tusk devant les eurodéputés, qui se prononceront à la mi-juillet sur la désignation de la ministre allemande de la Défense.

Au terme d'intenses tractations, les chefs d'Etat et de gouvernement européens ont fini par s'accorder mardi en fin d'après-midi sur l'attribution des postes clés, mais le choix d'Ursula von der Leyen a fait grincer des dents au sein de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D), deuxième groupe parlementaire, qui n'a pas apprécié la mise à l'écart de son candidat Frans Timmermans.

Outre la ministre allemande de la Défense, proche d'Angela Merkel, ils se sont entendus pour attribuer la présidence de la Banque centrale européenne à la Française Christine Lagarde, directrice générale du FMI, qui est elle aussi issue de la droite.

La présidence du Conseil européen doit par ailleurs revenir au Premier ministre belge Charles Michel, membre du camp libéral, et le socialiste espagnol Josep Borrell doit devenir Haut représentant de l'Union européenne aux Affaires étrangères.

Si la parité hommes-femmes a été respectée, ce n'est pas le cas de l'équilibre droite-gauche et ni les pays de l'est ni les Verts ne sont représentés à la tête des grandes instances, malgré le bon score des seconds aux européennes de mai.

Donald Tusk a invité jeudi leurs représentants à briguer les postes de second rang qui restent à pourvoir.

(Alissa de Carbonnel et Gabriela Baczynska, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • cben
    04 juillet13:52

    J'ai cru qu'on l'avait choisi pour ses compétences..

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer