Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Situation "grave" à Rouen, concède Darmanin, qui promet toute la transparence
information fournie par Reuters29/09/2019 à 12:22

SITUATION "GRAVE" À ROUEN, CONCÈDE DARMANIN, QUI PROMET TOUTE LA TRANSPARENCE

SITUATION "GRAVE" À ROUEN, CONCÈDE DARMANIN, QUI PROMET TOUTE LA TRANSPARENCE

PARIS (Reuters) - L'action des pouvoirs publics est à la hauteur de la gravité de la situation à Rouen, où les conséquences sanitaires et écologiques de l'incendie de l'usine Lubrizol, classée Seveso, inquiètent la population, a déclaré dimanche Gérald Darmanin.

Le préfet de Seine-Maritime a assuré samedi que la qualité de l'air dans l'agglomération rouennaise était "normale" trois jours après le violent sinistre, qui a amené les autorités à décider des mesures de précaution sanitaires, telles que le gel des cultures et des récoltes.

De nombreux riverains, des associations de défense de l'environnement mais aussi les partis écologiste et de gauche reprochent au gouvernement un manque de transparence dans la gestion de l'incident. Le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a réclamé samedi sur Twitter la création d'une commission d'enquête parlementaire.

"Ce qui se passe à Rouen est grave et l'Etat est intervenu tout de suite", a plaidé le ministre de l'Action et des Comptes publics au "Grand Rendez-Vous" Europe 1-CNEWS-Les Echos.

"On peut comprendre une forme de psychose qui s'est installée dans une population normande, et singulièrement à Rouen", a-t-il poursuivi, tout en ajoutant : "Je ne pense pas qu'il y ait un problème de transparence."

"Ce qui est fait et ce qu'il faudra faire, c'est publier l'intégralité des études, des analyses, pour que chacun dans le domaine public puisse voir", a estimé le ministre.

Le procureur de la République de Rouen a annoncé samedi que l'enquête ouverte pour "destructions involontaires par l'effet d'une explosion ou d'un incendie" était élargie à "mise en danger d'autrui" à la suite de plaintes "portées à la connaissance du parquet".

(Sophie Louet)

1 commentaire

  • 29 septembre15:40

    Des fûts de métal qui se mettent a brûler spontanément la nuit dans un entrepôt sans activité ,ça ressemble presque a l'incendie de Notre Dame . Non les verts n'y sont pour rien