Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Russie: Isotopes radioactifs détectés après un mystérieux accident
Reuters26/08/2019 à 10:57

RUSSIE: ISOTOPES RADIOACTIFS DÉTECTÉS APRÈS UN MYSTÉRIEUX ACCIDENT

MOSCOU (Reuters) - L'agence météorologique russe a annoncé lundi avoir trouvé des isotopes radioactifs de strontium, de baryum et de lanthane dans des échantillons après la mystérieuse explosion survenue sur un site militaire début août.

L'explosion, qui a fait cinq morts le 8 août dernier dans la région d'Arkhangelsk, dans le nord de la Russie, a entraîné un bref pic de radiations dans la ville voisine de Severodvinsk.

Vladimir Poutine a déclaré mercredi dernier que l'explosion, avait eu lieu lors d'essais de nouveaux systèmes d'armement qu'il a qualifié de prometteurs. Il n'a pas révélé quels systèmes étaient testés au moment de l'explosion.

Le nuage de gaz radioactifs inertes qui s'est formé à la suite d'une désintégration des isotopes est à l'origine du pic de radiation constaté à Severodvinsk, explique l'agence météorologique dans un communiqué.

Les isotopes en question étaient le strontium-91, le baryum-139, le baryum-140 et le lanthane-140, dont la période radioactive (ou demi-vie) était de 9,3 heures, 83 minutes, 12,8 jours et 40 heures respectivement.

L'agence nucléaire russe a annoncé que cinq membres de son personnel avaient été tués et trois autres blessés lors d'une explosion survenue lors d'un test de roquettes sur une plate-forme maritime impliquant "des sources d'énergie isotopiques".

Des experts nucléaires aux États-Unis estiment que l'incident s'est produit lors d'essais d'un missile de croisière à propulsion nucléaire.

L'agence norvégienne Norsar (Norwegian Seismic Array), chargée de détecter les tremblements de terre et les explosions nucléaires, a annoncé vendredi que l'explosion meurtrière avait été suivie d'une seconde explosion deux heures plus tard et que c'était la source probable du pic de radiation.

La deuxième explosion a probablement été provoquée par une fusée aéroportée alimentée par du combustible radioactif, a annoncé Norsar. Le gouverneur de la région russe d'Arkhangelsk, où l'explosion a eu lieu, a nié les informations faisant état d'une nouvelle explosion.

(Maria Kiseliova et Tom Balmforth; Danielle Rouquié pour le service français)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1935841
    26 août11:39

    MESSIEURS les journalistes, pourriez vous svp nous expliquer ce que sont des "gaz radioactifs inertes"?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer