1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pour des associations vertes, la FNSEA met la démocratie en péril

Reuters06/12/2018 à 19:11

POUR DES ASSOCIATIONS VERTES, LA FNSEA MET LA DÉMOCRATIE EN PÉRIL

PARIS (Reuters) - Seize associations écologistes et de défense des consommateurs ont accusé jeudi la FNSEA d'exercer un "chantage" qui mettrait "en péril la démocratie" en appelant à des manifestations d'agriculteurs la semaine prochaine.

Dans un communiqué commun, ces associations, parmi lesquelles Greenpeace, le WWF France et l'UFC-Que choisir, exhortent Emmanuel Macron à ne "pas céder" aux mots d'ordre du puissant syndicat agricole.

La FNSEA a lancé lundi cet appel valable pour la semaine prochaine pour "dire stop au matraquage" fiscal des agriculteurs ainsi qu'à l'"agri-bashing" et en guise d'avertissement adressé au gouvernement concernant l'entrée en vigueur de la loi sur l'agriculture et l'alimentation.

L'exécutif a reporté la présentation des ordonnances déclinant les mesures phares de cette loi censée garantir un meilleur revenu aux exploitants, tout en assurant que leur calendrier de mise en oeuvre était maintenu.

"La FNSEA menace le gouvernement de manifestations d'agriculteurs, s'il ne revient pas sur un certain nombre d'avancées, pourtant actées dans la loi alimentation", écrivent les associations dans leur communiqué.

Les signataires de ce communiqué accusent la FNSEA de vouloir enterrer "toutes les initiatives visant la sortie des pesticides et en particulier du glyphosate", comme la séparation des activités de vente de pesticides et de conseil agricole.

"Nos associations condamnent très fermement ces déclarations qui s'assimilent à du chantage", poursuivent-elles. "Nous appelons Emmanuel Macron et le gouvernement à ne pas céder" car, jugent-elles, "il en va de la crédibilité de notre système politique."

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CHANOMAR
    06 décembre21:00

    ah ah le retour de manivelle des bobos écolos et les Macrounets qui ne sont plus crédibles de leur cop et qui ne peu fonctionner que dans une France aux Français

    Signaler un abus

  • pde-ramb
    06 décembre20:45

    Il faudrait revenir sur l'augmentation du gas oil pour rétablir la crédibilité politique du gouvernement. Ils ont tout compris, bravo!

    Signaler un abus

  • pouvillo
    06 décembre19:40

    LES ECOLOS SONT RESPONSABLES DU CHAOS ACTUEL EN FRANCE !ILS DOIVENT PAYER...

    Signaler un abus

  • m180558
    06 décembre19:35

    Surement du boeuf aux hormones acheté aux ricains et des fruits et légumes venu tout droit d' Espagne et bourrés de pesticides

    Signaler un abus

  • jfvl
    06 décembre19:31

    Il mange quoi vazi à par les bobards des écolos bobos

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer