Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvelles invectives entre gouvernements français et brésilien
Reuters26/08/2019 à 11:48

NOUVELLES INVECTIVES ENTRE GOUVERNEMENTS FRANÇAIS ET BRÉSILIEN

BIARRITZ (Reuters) - Les dirigeants brésiliens et français ont poursuivi leur passe d'armes, alimentée par les insultes d'un ministre de Jair Bolsonaro adressées à Emmanuel Macron et qualifiées lundi de marques de "bassesse" par la française Nicole Belloubet.

Cette guerre de mots, d'une véhémence rare à ce niveau, a éclaté à la suite de commentaires du président français sur l'urgence de combattre les feux en Amazonie, qui ont hérissé son homologue brésilien.

Jair Bolsonaro s'est en effet ému de la volonté du chef d'Etat français d'inscrire le sujet à l'ordre du jour du sommet du G7 - un club dont le Brésil n'est pas membre - à Biarritz, symptôme à ses yeux d'une mentalité "colonialiste".

En retour, la France l'a accusé de "mentir" sur ses engagements climatiques.

Le ministre brésilien de l'Education a renchéri dimanche sur Twitter en qualifiant Emmanuel de "crétin opportuniste", qui s'opposerait à l'accord entre l'Union européenne et le Mercosur dans le seul but de s'attirer les faveurs du "lobby agricole".

"Je ne commente pas ce type de bassesse", a rétorqué, dans une prétérition, la ministre française de la Justice, Nicole Belloubet, sur BFM TV.

Les chefs d'Etat et de gouvernement du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada), travaillent à la création d'un "mécanisme de mobilisation internationale" afin de protéger l'Amazonie, a déclaré dimanche Emmanuel Macron tout en faisant état de différences de "sensibilités" sur la question.

Selon le gouvernement brésilien, les incendies sur son territoire ont augmenté de 83% cette année par rapport à la même période l'an dernier.

Si les feux de forêt se produisent régulièrement de manière naturelle durant la saison sèche, les experts environnementaux attribuent cette hausse importante du nombre d'incendies aux pratiques des agriculteurs qui ont recours au feu pour défricher leurs terres.

(Simon Carraud, avec Myriam Rivet)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • BUZZ50
    26 août13:55

    En matière de "lobby agricole" le Brésil n'a de leçons à donner à personne... 1er exportateur mondial d'OGM !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer