1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron s'engage à ce que le grand débat national soit suivi d'effets
Reuters11/01/2019 à 18:25

MACRON S'ENGAGE À CE QUE LE GRAND DÉBAT NATIONAL SOIT SUIVI D'EFFETS

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a déclaré vendredi qu'il s'engagerait à ce que le grand débat national répondant à la crise des "Gilets jaunes" soit suivi d'effets, dans sa lettre aux Français publiée lundi.

Prié de dire s'il s'engagerait sur les conséquences du débat, le chef de l'Etat a répondu à des journalistes : "bien sûr, c'est une condition pour qu'il soit pris de manière sérieuse. Oui, dans la lettre que je m'apprête à écrire aux Français, j'expliquerai ce que je compte en faire".

Les organisations syndicales et patronales reçues vendredi par le Premier ministre, Edouard Philippe, ont insisté sur la nécessité que ce débat se traduise par un changement de cap de l'exécutif.

"La cohésion nationale ne se ramènera pas en un jour, il faut beaucoup de détermination, il faut beaucoup d'humilité et de patience mais je pense que c'est aussi un travail dans lequel chacun a sa part", a poursuivi Emmanuel Macron, à la veille d'une nouvelle journée de manifestations des "Gilets jaunes".

Ce débat, "c'est une grande opportunité pour le pays", a-t-il ajouté. "Il faut que chacun la prenne, avec la part de responsabilités et de risques aussi, d'inconnus. Moi, je veux qu'on fasse un vrai débat, ce n'est pas un débat dont on connaît les termes et l'aboutissement, c'est un débat sur lequel je souhaite que nous nous engagions tous et moi le premier."

"C'est ce que j'exprimerai très clairement parce que je pense que nous vivons un moment historique pour notre pays et, au-delà de notre pays, pour beaucoup de démocraties", a ajouté le chef de l'Etat.

Edouard Philippe doit préciser les modalités d'organisation du débat lundi, jour de la publication de la lettre aux Français d'Emmanuel Macron, qui donnera lui-même le coup d'envoi du débat à l'occasion d'un déplacement dans l'Eure mardi.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

19 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jy831
    12 janvier01:26

    Il faudra deja supprimer l isf et la flat taxe qui est la 1ere revendication des français et il a dit niet,alors c est pas gagné...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer