1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les USA renoncent à un projet de centrale nucléaire au plutonium
Reuters13/05/2018 à 18:19

LES USA RENONCENT À UN PROJET DE CENTRALE NUCLÉAIRE AU PLUTONIUM

WASHINGTON (Reuters) - L'administration de Donald Trump a décidé d'abandonner un projet de centrale nucléaire alimentée au combustible MOX, constitué en partie du plutonium hérité de l'arsenal américain de la guerre froide, montre un document adressé jeudi au Congrès.

Dans cette note, le département américain de l'Energie souligne que le projet de centrale au "mélange d'oxydes" sur le site de Savannah River, en Caroline du Sud, aurait coûté 48 milliards de dollars (40 milliards d'euros) de plus que les 7,6 milliards déjà dépensés. Les Etats-Unis n'ont jamais construit de centrale alimentée au MOX.

Au lieu de fabriquer du MOX, l'administration actuelle, comme celle de Barack Obama précédemment, prévoit de mélanger les 34 tonnes de plutonium - de quoi faire 8.000 bombes atomiques - avec une substance inerte et d'enfouir ces déchets dans un dépôt souterrain au Nouveau-Mexique. Ce projet d'enfouissement est estimé à environ 20 milliards de dollars, précise le document, que Reuters a pu consulter.

"Nous préparons actuellement le transfert du plutonium de Caroline du Sud vers le Nouveau-Mexique (...) et nous avons l'intention de poursuivre cette procédure", a déclaré le secrétaire à l'Energie Rick Perry dans sa lettre envoyée à des commissions du Sénat et de la Chambre des représentants.

Des responsables de Caroline du Sud, dont le sénateur républicain Lindsey Graham, s'étaient battus pour préserver le projet de centrale, affirmant qu'il était achevé à 70%, qu'il maintiendrait le plutonium hors de portée de groupes malveillants et permettrait la création de 600 emplois directs.

(Timothy Gardner; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • xaavidf
    14 mai10:59

    On pourrait pas envoyer les déchets nucléaires dans l'espace?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer