1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le gouvernement ne "se précipitera pas" sur le smic, dit Pénicaud
Reuters06/12/2017 à 16:27

LE GOUVERNEMENT NE "SE PRÉCIPITERA PAS" SUR LE SMIC, DIT PÉNICAUD

PARIS (Reuters) - Le gouvernement prendra le temps de la réflexion sur l'évolution du smic, "pierre angulaire de notre modèle social français", dont un groupe d'experts préconise la désindexation, a déclaré mercredi la ministre du Travail.

Un rapport d'économistes remis lundi au gouvernement, qui suscite l'inquiétude des syndicats, recommande de s'abstenir de tout "coup de pouce" au smic le 1er janvier 2018, pour tenir compte des "fragilités" de l'économie française, et de supprimer à l'avenir toute règle d'indexation obligatoire.

"Je rappelle que le smic est la pierre angulaire de notre modèle social français. Nous sommes tous convaincus que le travail doit être rémunéré par un salaire juste et décent", a déclaré Muriel Pénicaud lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Elle a ajouté que le rapport était "une contribution utile" et que les propositions sur l'indexation du smic allaient "s'intégrer dans les réflexions en cours dans deux autres chantiers" : le partage des fruits de la croissance et de la valeur ajoutée et le projet de la France pour la refondation de l'Europe.

"Pour ces deux raisons, nous pensons que c'est un sujet d'importance, nous devons prendre le temps de la réflexion, de la concertation, nous ne devons pas nous précipiter mais nous devons pouvoir en discuter en toute sérénité, en maintenant le cap du caractère essentiel du smic pour le pouvoir d'achat et pour la cohésion sociale", a dit la ministre.

Le rapporteur général de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée, le député (La République en marche) Olivier Véran, a estimé sur LCP que le smic avait "vocation à augmenter".

"La décision politique, elle est de continuer de faire évoluer le smic qui n'est pas mirobolant aujourd'hui et de continuer de l'indexer sur notamment des données de l'inflation", a-t-il dit.

(Sophie Louet, édité par Yann Le Guernigou)

24 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sibile
    07 décembre16:07

    les entreprises françaises ne sont pas compétitives du fait du niveau trop élevé des salaires

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer