1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Larcher opposé au référendum d'initiative partagée sur ADP
Reuters12/04/2019 à 21:49

LARCHER OPPOSÉ AU RÉFÉRENDUM D'INITIATIVE PARTAGÉE SUR ADP

PARIS (Reuters) - Le président du Sénat, Gérard Larcher, dit dans une interview à paraître samedi ne pas être favorable au référendum d'initiative partagée contre la privatisation d'ADP (ex-Aéroports de Paris), estimant que le geste n'est pas fidèle à la constitution.

Des députés et sénateurs socialistes, Républicains, France insoumise, communistes et du groupe Libertés et territoires - 248 au total selon un comptage réalisé mercredi par le PS - ont donné leur feu vert mardi à cette procédure complexe et encore inusitée contre un élément phare de la loi Pacte.

"Est-ce que le référendum d'initiative partagée (RIP) peut être utilisé par une minorité pour s'opposer, en cours d'examen d'un texte, au vote d'une majorité? Je crois que ce n'est pas fidèle à l'esprit du Constituant de 2008", a jugé Gérard Larcher dans une interview du Figaro.

"Le RIP n'a pas été conçu comme un instrument contre la démocratie représentative mais comme un outil permettant d'introduire des respirations de démocratie directe dans un système de démocratie représentative auquel je tiens", ajoute-t-il.

Il précise qu'en tant que président du Sénat, il n'a pas pris part au vote sur la privatisation d'ADP, prévu dans le cadre du plan de cessions d'actifs publics du projet de loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), mais ajoute que le Sénat avait rejeté le projet.

"ADP constitue un actif stratégique qui met en jeu des questions évidentes de souveraineté. C'est aussi un monopole naturel qui génère d'importants revenus et participe à l'attractivité de l'Ile-de-France et du pays tout entier", dit-il.

"Or, sur ces deux aspects, les précédents de l'aéroport de Toulouse et des autoroutes invitaient à la prudence sur le principe et les conditions, notamment financières, de la cession", ajoute-t-il.

L'initiative de parlementaires des deux bords vise à dénoncer la privatisation prévue par le gouvernement qui, selon l'opposition, privera l'Etat d'une manne financière, l'éloignera des décisions stratégiques du groupe et risque de nuire à la qualité de l'accueil des voyageurs.

Il ne s'agit que d'une première étape puisque l'organisation d'un tel référendum suppose aussi de réunir plus de 4,5 millions de signatures par internet sur une période de neuf mois, pour autant que le Conseil constitutionnel juge que le référendum d'initiative partagée entre bien dans le champ prévu par l'article 11 de la Constitution.

C'est la première fois que cette procédure est utilisée depuis la réforme constitutionnelle de 2008, qui a créé le dispositif.

(Caroline Pailliez, édité par Jean-Philippe Lelief)

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    13 avril10:02

    Le Sénat c'est aussi : 6,7 milliards placés en actions, en obligations et dans l'immobilier... Une retraite pleine au bout de deux mandats et là on est dans des milliers d'euros chacun !...Sans compter divers avantages "sociaux" comme billets de train et d'avion gratos, prime pour sa secrétaire (bien souvent c'est l'époux ou l'épouse ou le fiston ou la fille) un resto 5 étoiles pour un prix de cantine avec cave à vins des plus prestigieux ...etc...etc...UNE HONTE...;-(((

    Signaler un abus

  • mlaure13
    13 avril10:02

    versement d'une prime de chauffage ! (sourire) et le calcul laisse rêveur : elle est indexée sur le pétrole. et régulièrement à la hausse. Elle est passée de 1 500 e/an en 2000 à 4 035 euros en 2011"", LA SOUPE EST BONNE !!!..En la supprimant,économie de 3,4 millions d'e/ an. Dans la même série, un sénateur touche une prime informatique de 1 000 euros par mois ... une honte ... ils doivent changer d'ordinateur tous les 15 jours ... ou alors ils les revendent à bas prix...

    Signaler un abus

  • mlaure13
    13 avril10:01

    Sénat... Cherchons des économies !... Et si on supprimait la prime individuelle de chauffage des » Fonctionnaires Mafieux » du Sénat pour économiser 3,4 millions d'euros par an?... Les » Fonctionnaires Mafieux »du Sénat sont payés trois fois plus cher que leurs collègues de l'État... En raison d'une accumulation de primes dont bénéficient ces « Fonctionnaires Mafieux » bien spécifiques ?!...(((

    Signaler un abus

  • bearnhar
    13 avril09:55

    C'est bien la caste politique qui depuis des décennies empeche ce pays de s'en sortir, ça tire dans tous les sens, à hue et à dia, ça dit tout et son contraire, ça veut nous faire un enfer pavé de bonnes intentions avec des empilements insensés d'aides sociales qui découragent le travail qui ne paie guère plus que le dodo, ça élargi l'Europe sans demander l'avis de personne, etc...

    Signaler un abus

  • bearnhar
    13 avril09:51

    Tout le monde s'accorde à dire que la privatisation des rentes au profit du privé (autoroutes), est une co...ie, mais dès qu'il y en a une nouvelle à faire ils se précipitent. Il faut s'opposer par tous les moyens possibles à ce genre de nouvelles privatisations, la FDJ c'est le pompon, la rente des rentes.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer