Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Assurance-vie: le couteau suisse de l'épargne?
information fournie par Le Point20/06/2018 à 14:36

Certains changements fiscaux ont du bon. C'est le cas de la flat tax qui instaure depuis début 2018 un seul et même régime d'imposition sur plus-values issues de l'épargne investie dans un contrat d'assurance-vie en cas de retrait (également appelé rachat) effectué avant le 8e anniversaire du contrat.

Avec elle en effet, la part de plus-values comprise dans les rachats avant 8 ans est désormais soumise au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 12,8 % (30 % au total, en ajoutant les 17,2 % de prélèvements sociaux).

Cette nouvelle donne fiscale, mal comprise car quelque peu complexe, mérite que l'on s'y intéresse de plus près pour trois raisons.

Une fiscalité plus simple et qui reste favorable

D'abord, elle simplifie considérablement les choses puisque, pour un contrat ouvert depuis sa mise en place, elle gomme l'imposition à plusieurs niveaux qui prévalait jusqu'à présent avant 8 ans.

Ensuite, elle maintient des conditions très favorables après 8 ans.

La fiscalité ne concerne que les plus-values rachetées.

Sans rachat, pas d'imposition !

Mieux : cette imposition unique est plus favorable que celle d'hier, puisque les plus-values avant 8 ans ne sont plus taxées (prélèvements sociaux inclus) à 52,2 % (avant 4 ans) ou 32,2 % (entre 4 et 8 ans) mais à 30 % (prélèvements sociaux...

0 commentaire