Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Armes françaises en Libye : ce soutien que Paris ne peut plus cacher ?
Le Point12/07/2019 à 09:11

Depuis que le ministère des Armées a été contraint, par choix politique au plus haut niveau, de reconnaître que les missiles trouvés en Libye appartiennent à l'armée française, difficile désormais pour Emmanuel Macron de se poser en médiateur entre le chef du gouvernement Fayez el-Sarraj reconnu par les Nations unies et le maréchal rebelle Khalifa Haftar, qui essaye sans succès de conquérir Tripoli avec son Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée. Alors que la France est déjà accusée de soutenir l'officier rebelle, les dénégations françaises manquent cruellement aujourd'hui de crédibilité. Avec des conséquences diplomatiques et une perte de confiance dans ce dossier où la France était accusée de jouer un double jeu en parlant au Premier ministre de Tripoli tout en soutenant en catimini le maréchal rebelle.Lire aussi Libye : la France pointée du doigtLire aussi Libye : la première défaite du maréchal Haftar favorisera-t-elle les négociations ?Les relations franco-libyennes plus que jamais tenduesC'est dans leur base avancée de Gharian, à 80 kilomètres de Tripoli, perdue en juin par les miliciens de Haftar, que les forces progouvernementales ont découvert, au milieu d'un arsenal abandonné dans la précipitation, quatre missiles Javelin antichars de fabrication américaine. Des armes identifiées par des journalistes du New York Times grâce à leurs numéros de série. Plusieurs centaines de postes de tir et de missiles de ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer