1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Algérie : une révolution aussi pour les médias
Le Point14/06/2019 à 18:40

Vendredi 22 février 2019. En ce premier jour de week-end, les plus grandes artères de la capitale, Alger, sont bondées. Drapeaux algériens et kabyles, panneaux représentant le chiffre 5 barré d'un trait rouge, slogans « antisystème »?, les Algériens bravent par dizaines de milliers ? des militants des droits de l'homme parlent de 800 000 manifestants ? l'interdiction de manifester en vigueur à Alger depuis 2001. Conscients du caractère historique du moment, de nombreux médias du pays relaient l'information, notamment sur leurs réseaux sociaux.Depuis, Abdelaziz Bouteflika a démissionné. Et les péripéties des cadors du « système » algérien font, presque chaque semaine, la une des journaux. Une couverture médiatique qui redistribue les cartes. La révolution politique rime-t-elle avec révolution des médias ? La question a été l'objet d'un débat à l'Institut du monde arabe, vendredi 14 juin, dans le cadre du festival Arabofolies.Les journalistes toujours sous pressionEt, pour Khaled Drareni, fondateur de Casbah Tribune, les choses n'ont pas vraiment changé pour les journalistes. « La liberté de la presse n'a pas drastiquement évolué depuis le 22 février, déplore-t-il. Les reporters continuent de subir des pressions, et des annonceurs, quand ils s'aperçoivent que vous couvrez les manifestations, vous lâchent. Et on a encore du mal à accéder à l'information. Les chargés de communication, par exemple, censés nous aider...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer