Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Le debrief Bourse du 21 février : nouvelle séance de consolidation pour le CAC 40

information fournie par Boursorama21/02/2023 à 18:00

Sous un flot de publications annuelles, c'est une troisième séance de consolidation à la Bourse de Paris avec un CAC 40 qui termine à -0,37% vers les 7309 points et 3,2 milliards d'euros échangés. Paradoxalement, le mouvement baissier a pu être alimenté par un indice des directeurs d'achat bien orienté en Europe avec un PMI composite à 52,3 en février après 50,3 en janvier. Pas de quoi faire douter la BCE dans sa politique de resserrement monétaire alors que le spectre de la récession semble s'éloigner en Europe.

On observe d'ailleurs la même tendance aux Etats-Unis où l'indice PMI composite a grimpé à 50,2 après 46,8 en janvier, au-dessus des attentes et à son plus haut niveau depuis huit mois.

Outre Atlantique d'ailleurs, après un week-end prolongé, les marchés ont rouvert fraichement dans un contexte géopolitique tendue et avec les perspectives 2023 prudentes de Wal-Mart et Home Depot. A 17h45, le Dow Jones recule de 1,5% vers les 33.313 points et le Nasdaq abandonne 1,9% vers les 11.564 points.

Valeurs en hausse

Ca gaze pour Engie aujourd'hui ! En cause des résultats 2022 en forte progression avec notamment un résultat net récurrent part du groupe annuel qui s'affiche à 5,2 milliards d'euros, contre 2,9 milliards en 2021, dopé, bien sûr, par les prix du gaz. Pour 2023, Engie anticipe un résultat net récurrent entre 3,4 et 4 milliards d'euros. Le dividende est proposé à 1,40 euro par action au titre de 2022, soit un taux de distribution de 65%.

Sur le SBF 120, Orpéa et Ispen sont également bien orientés et sur le CAC 40, derrière Engie, on retrouve Thales, Teleperformance et L'Oréal.

Séance animée pour Edenred qui après avoir été bien rouge, finit en légère hausse ! Le groupe a dévoilé des chiffres 2022 records marqué notamment par un résultat net part du groupe en hausse de 23,3%, à 386 millions d'euros et un excédent brut d'exploitation en progression de près de 25%, à 836 millions, dans le haut de sa fourchette d'octobre dernier, soit une marge de 41,2%.

Valeurs en baisse

Atos se replie alors qu'on a appris hier soir que, selon le Financial Times, le fond d'investissement TCI Fund Management a demandé à Airbus, dont il détient plus de 3% du capital, d'abandonner immédiatement son projet de prise de participation minoritaire dans Evidian, la branche d'activités digitales et de cybersécurité d'Atos.

Solutions 30 se replie également.

Sur le CAC 40, c'est Worldline qui signe le repli le plus marqué. Le spécialiste des paiements électroniques a pourtant publié de bons résultats 2022, avec notamment un chiffre d'affaires à 4,36 milliards d'euros, en croissance organique de 10,7% mais ses perspectives 2023 visiblement trop prudentes ont pu décevoir : une croissance organique attendue entre 8 et 10% et une progression de 1 point de pourcentage de sa marge d'excédent brut d'exploitation quand celle-ci a grimpé de 1,1 point en 2022.

Même causes, mêmes effets pour Capgemini. En dépit de résultats 2022 très solides, la SSII marque le pas alors qu'elle anticipe une croissance plus faible de son chiffre d'affaires en 2023, entre 4% et 7% à taux de change constants, contre 16,6% l'année passée.

Retrouvez l'interview du directeur général du groupe, Aiman Ezzat sur Ecorama

LG (redaction@boursorama.fr)


Vidéos les + vues