1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 20 février : le CAC 40 bascule de nouveau dans le rouge

Boursorama20/02/2020 à 18:25

Après avoir dépassé les 6100 points en clôture pour la troisième fois de l'année hier, le CAC 40 a brusquement chuté en fin de séance pour terminer vers les 6062 points. En cause un regain d'inquiétude sur le nombre de cas de coronavirus en dehors de la Chine. Goldman Sachs a estimé aujourd'hui que les investisseurs sous-estimaient les effets négatifs potentiels du virus sur des actions.

En hausse 

En attendant la saison des résultats annuels se poursuit. Et la vedette du jour s'appelle Schneider Electric qui publie des résultats record au titre de l'exercice 2019 et qui s'attend à une nouvelle amélioration de sa marge opérationnelle cette année. Le groupe rassure également sur l'impact du coronavirus sur son activité, et termine en tête du CAC 40 + 5,65%. Bouygues est de son côté bien orienté + 4,57% après avoir révélé une forte croissance en 2019, tout comme Renault qui repart à la hausse + 2,98% à 32,66 euros l'action.

En baisse 

Du côté des baisses, Axa recule de 3,47% après des résultats décevants pour 2019. Confronté à des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes, Axa abaisse sa prévision de résultat opérationnel en 2020 pour sa filiale de réassurance Axa XL. Toujours plombé par des résultats décevants, Atos est lanterne rouge du CAC 40 - 4,33%. 

Air France KLM traverse également une zone de turbulence. Le titre est délaissé et recule de -3,49 % après l'annonce d'un résultat net annuel en baisse de 31% à 290 millions d'euros. La compagnie aérienne a également chiffré l'impact du coronavirus sur son résultat d'exploitation. De 150 à 200 millions d'euros sur la période de février à avril.

Sur le SBF 120, le groupe minier Eramet dévisse de 13,67%, c'est le plus fort repli de l'indice. La publication des résultats annuels révèle une perte nette de 184 millions d'euros en 2019, contre un bénéfice de 53 millions un an plus tôt. Eramet est notamment pénalisé par la forte baisse du cours du manganèse (-21%). Et rien ne devrait s'arranger cette année pour le groupe qui prévoit une conjoncture encore difficile.

Nouvelle mauvaise passe également pour Vallourec après la présentation de ses résultats annuels. Après avoir profité de la hausse des cours de l'or noir, le titre chute de 8,58% en séance. Les investisseurs sont surpris par l'annonce du groupe qui va lancer au cours du deuxième trimestre une grosse augmentation de capital de 800 millions d'euros. Une opération qui doit aider Vallourec à accélérer son désendettement.

Outre-Atlantique, au lendemain de records pour le S and P 500 et le Nasdaq, la Bourse de New-York ouvre en baisse rattrapée par le bilan du coronavirus.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer